Question Russe et Biélorusse et autonomie sportive : le G7 roule pour le CIO

0
556

Un soutien pour le CIO dans son bras de fer avec certains pays occidentaux sur la question russe et biélorusse. Un soutien de poids. L’instance olympique annonce la signature par les pays membres du G7 (France, États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, Japon, Italie, Canada et Union européenne) d’une déclaration en faveur de l’autonomie des organisations sportives à l’égard des autorités politiques. Elle a été publiée lors du sommet du G7 organisé à Hiroshima, au Japon. La déclaration précise que le G7 « respecte totalement l’autonomie des organisations sportives » et insiste sur la nécessité que « les athlètes russes et biélorusses n’apparaissent en aucun cas comme représentant leurs États ». Une résolution qui, rappelle le CIO, correspond parfaitement à sa position sur le sujet. « Cet engagement en faveur de l’autonomie des organisations sportives intervient à un moment crucial où elle est menacée par certains gouvernements, insiste Thomas Bach dans un communiqué de l’instance olympique. C’est pourquoi nous sommes très reconnaissants aux dirigeants du G7 pour cette déclaration sans équivoque. » Le président du CIO poursuit : « Certains pays, notamment européens, érigent des obstacles pour empêcher les athlètes de leur propre pays de participer aux compétitions internationales, et prennent des mesures contre les organisateurs de compétitions internationales sur leur territoire. Le CIO forme l’espoir que les pays concernés prendront sérieusement cette déclaration du G7 en considération afin que le sport international puisse à nouveau être à la hauteur de sa mission, laquelle est d’unir le monde dans une compétition pacifique. »

Leave a reply