Rassemblement à la place de la nation, ce vendredi : le préfet de Dakar bloque Yewwi dans le BRT

0
584

Le préfet du département de Dakar, Mor Talla Tine, s’oppose à la tenue du rassemblement de la coalition Yewwi Askan wi prévue, ce vendredi, à la Place de la Nation. Dans un arrêté rendu public hier, jeudi 5 janvier dans la soirée, l’autorité administrative a justifié sa décision de ne pas autoriser ce rassemblement de l’opposition par les travaux d’envergure au niveau du chantier du BRT sur ces lieux.  «J’accuse réception de votre lettre rappelée en référence par laquelle, vous déclarez un rassemblement projeté, le vendredi 06 janvier 2023, de 15 heures à 19 heures, à la Place de la Nation. En retour, je vous informe que le lieu retenu fait l’objet depuis quelques jours, de travaux d’envergure dans le cadre du projet Bus Rapid Transit (BRT) et pour les besoins des prochaines activités de la fête de l’Indépendance», a souligné Mor Talla Tine dans une correspondance adressée aux responsables de la coalition Yewwi Askan wi.

Poursuivant, le préfet du département de Dakar renseignant que «ladite place est marquée par une présence continue d’engins et d’ouvriers, qui rend désormais impossible la tenue de rassemblements, en raison des risques d’accident et de retard dans le planning d’exécution des travaux» précise dans la foulée que «par conséquent, je suis au regret de ne pouvoir donner suite favorable à votre requête».

Il faut dire qu’après cette décision, les leaders de la coalition Yewwi Askan Wi qui avaient appelé à ce rassemblement ont désormais deux possibilités.

La première consiste à se tourner vers la justice pour demander l’annulation de cette mesure ou passer outre cette interdiction, ce qui risquerait d’engendrer des échauffourées avec les forces de sécurité. Juste souligner que le vendredi 30 décembre dernier, la société civile avait tenu sur cette même Place de la Nation son rassemblement pour exiger l’application des recommandations de la Cour des comptes dans son rapport sur la gestion du fonds Force Covid-19.

Nando Cabral GOMIS

Leave a reply