Remaniement ministériel : Pap Ndiaye, le pari raté de la disruption voulue par Emmanuel Macron

0
623

Quittant la rue de Grenelle avec un bilan transparent, cet intellectuel de renom n’a pas réussi à imprimer sa marque en dépit des espoirs placés en lui. C’est Gabriel Attal qui le remplace au ministère de l’Éducation nationale.

L’annonce, en mai 2022, provoque un phénomène de blast. Pap Ndiaye, intellectuel reconnu, spécialiste de l’immigration, est nommé ministre de l’Éducation nationale. Un effet de souffle perceptible par le torrent de réactions outrancières déversées par l’extrême droite. Marine Le Pen dénonce un « indigéniste assumé », et Jordan Bardella un « militant racialiste et anti-flics », dont l’action allait conduire à « la dislocation de la Nation ». Rien que ça.

Sur le plan politique, ce coup disruptif signé Emmanuel Macron est perçu comme un virage à 180 degrés après le passage de Jean-Michel Blanquer, et de sa croisade contre le « wokisme », rue de Grenelle. La démonstration que le chef de l’État conserve sa capacité à surprendre, en allant piocher dans la société civile des profils à haute valeur ajoutée capables d’adhérer à sa volonté de dépassement, ADN du macronisme.

Leave a reply