Résorption de la crise de l’oignon : encore 8000 tonnes réceptionnées

0
511

Pour contrer la pénurie et la hausse des prix, le marché de l’oignon s’approvisionne petit à petit. Samedi dernier, 8000 tonnes d’oignons ont été encore réceptionnées par le Dg du Port autonome de Dakar, Mountaga Sy. Il a, par la même occasion, annoncé l’arrivée d’un autre navire en provenance d’Hollande entre le 28 et le 29 septembre, sur un total de 10 navires d’ici fin 2023. 

L’approvisionnement correct du marché de l’oignon est en passe de revenir à la normale dans les prochains jours. Samedi dernier, le Directeur général du Port autonome de Dakar, Mountaga Sy, a réceptionné 8 000 tonnes d’oignons. Après ce troisième tonnage ayant suivi le tout premier de 7 000 tonnes en juillet et un autre de 8 000 tonnes en août, le Port de Dakar se prépare à réceptionner d’ici la fin de l’année courante une dizaine de cargaisons pour assurer la couverture du marché national en oignons. D’ores et déjà, il est attendu au même Port entre le 28 et 29 septembre prochains un quatrième navire toujours en provenance de la Hollande. Ces dispositions prises par le ministère du Commerce et en étroite collaboration avec le Port autonome de Dakar visent à sécuriser le besoin local, notamment en prévision du Gamou annuel qui sera célébré dans la nuit du mercredi 27 septembre prochain. « Le prochain navire quitte la Hollande ce 22 septembre et devrait accoster entre le 28 et le 29 septembre courant », a précisé le Dg du Port. Ce nouveau bateau de 8000 tonnes sera déchargé en trois jours et la couverture du marché sera assurée dans les jours à venir en attendant la venue du quatrième navire. Ibrahima Sarr du Syndicat des dockers (Cnts) explique : « Nous avons renforcé le dispositif, avec la case qui contient 4 palettes. Ce qui jusqu’ici n’était pas possible, mais maintenant nous déchargeons par quatre palettes. Les rotations s’accélèrent et nous pouvons décharger 2500 tonnes par jour ».

Le Dg du Port dira : « C’est une opération combinée avec l’ensemble des acteurs de la chaine logistique notamment le ministère du Commerce, la Direction de la régulation des marchés (Arm) et les consignataires des navires pour réussir cette opération ». Pour rappel, la tension sur le marché de l’oignon s’est déclenchée en début août dernier poussant les détaillants à vendre le kilogramme d’oignon entre 1000 et 1500 FCFA. Une tension qui a lourdement impacté le panier de la ménagère privant certains ménages des plats à forte consommation d’oignons comme le ‘’Yassa’’.

JEAN PIERRE MALOU          

Leave a reply