Saint-Louis- pour promouvoir l’entreprenariat chez les porteurs de projets : le Programme PACAO-Sénégal dote l’Incubateur de l’UGB d’un lot d’équipements numériques

0
336

Les responsables du Projet PACAO-Sénégal, financé par l’Union Européenne, ont doté l’Incubateur de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis d’un lot important d’équipements d’une valeur de 50 millions FCFA. Celui-ci est destiné au renforcement de ses capacités d’encadrement des porteurs de projets qu’il accompagne à Saint-Louis et dans les autres régions du pays. Cet équipement a été réceptionné par le Recteur de l’UGB de Saint-Louis, Pr Magatte Ndiaye qui a magnifié le geste.

C’est un important lot de matériels et d’équipements numériques que les gestionnaires de l’incubateur de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis ont reçu de la part du Programme d’appui à la compétitivité en Afrique de l’Ouest (PACAO-Sénégal). La cérémonie de réception de ces matériels et équipements s’est déroulée dans les locaux du Centre de Recherche et de Documentation du Sénégal (CRDS-ex IFAN) sous la présidence du Recteur de l’UGB de Saint-Louis. Le Professeur Maguette Ndiaye qui a réceptionné cet appui des mains de la Coordinatrice nationale du PACAO-Sénégal a exprimé son satisfecit révélant que celui-ci permettra à l’Institution (UGB) de faire face à ses objectifs de formation et sa mission de service à la communauté. Ces équipements sont composés entre autres de matériels numériques adaptés au développement des entreprises et destinés à renforcer l’employabilité et l’insertion des jeunes. « Ce don est composé d’un scanner, d’imprimantes, de trois ordinateurs et d’un véhicule de type 4X4 tout neuf », a précisé Mme Oulimata Fall Sarr, Coordonnatrice nationale du PACAO-Sénégal. Pour le Recteur de l’UGB de Saint-Louis, l’Université a certes des missions de formation mais également de service à la communauté. Cela permettre ainsi d’accompagner les porteurs de projets à se lancer dans l’entreprenariat. Ce qui contribuera aussi à régler le problème du chômage des jeunes.

YVES TENDENG 

Leave a reply