Saint-Louis – réélu pour un second mandat à la tête de l’association régionale des personnes handicapées : Demba Bâ fixe ses priorités centrées sur la redynamisation l’ensemble des structures

0
548

C’est dans une ambiance plutôt houleuse, marquée par des scènes de critiques, que s’est déroulée l’assemblée générale de l’Union régionale des Associations de personnes handicapées de la région de Saint-Louis. Cette assemblée générale était placée sous la supervision du Vice-président de la Fédération Nationale des organisations de personnes handicapées, Ibrahima Sène, et avec l’aide du service régional de l’Action Sociale que dirige Gora Seye. Une rencontre aux termes de laquelle le président sortant de cette Union régionale, en l’occurrence Demba Bâ, a rempilé à la tête de cette structure. Il en a profité pour dérouler sa nouvelle feuille de route, qui s’articule autour de certaines priorités.

«Nous devons, à Saint-Louis, à l’instar des autres régions, essayer de nous régulariser par rapport à la nouvelle donne. S’agissant des priorités, nous allons essayer d’abord de redynamiser l’ensemble des structures de personnes handicapées de la région de Saint-Louis. Donc, nous allons discuter avec les présidents des Unions départementales et, à la suite de cela, nous essayerons de voir comment, au niveau départemental, faire tout pour permettre aux gens d’être au point sur l’ensemble de la région, pour que nos mandats puissent coïncider, de sorte qu’à la fin, on puisse  renouveler en même temps», a-t-il indiqué, tout en assurant de son engagement à œuvrer et à travailler avec l’ensemble des membres du bureau et les services d’encadrement pour réaliser, dans les plus brefs délais, le renouvellement de leurs instances.

Demba Bâ n’a pas manqué également de relever les problèmes auxquels les personnes handicapées sont confrontées dans la région. Ces derniers ont pour noms : les difficultés de mobilité qui constituent un frein à l’inclusion des personnes handicapées ; la non effectivité de la Carte d’égalité de chances et la Couverture Maladie Universelle (CMU). «Puisque ce sont des programmes de l’État, je pense que nous allons essayer de sensibiliser et de mener des plaidoyers là où il faut pour qu’il y ait des avancées dans ce secteur», a-t-il soutenu, tout en n’écartant pas la possibilité de dérouler des projets économiques.

YVES TENDENG 

Leave a reply