Saly-Portudal : problématique de la fabrication de la farine de poisson : les acteurs de la pêche en conclave dans un contexte de raréfaction de la ressource

0
687

Idrissa Diémé, représentant du ministre des Pêches et de l’économie maritime a présidé, à Saly-Portudal, l’ouverture des travaux d’un atelier de mise à niveau de la coalition nationale de plaidoyer sur la problématique de la fabrication de la farine et de l’huile de poisson. La rencontre a été pour les acteurs l’occasion de poser toute la pertinence de nourrir des animaux avec de la farine de poisson dans un contexte de raréfaction de la ressource ponctuée par des besoins croissants d’alimentation des populations. L’atelier se déroulant sous l’égide de l’Adepa (Association ouest africaine pour la défense de la pêche artisanale) et du Réseau des aires marines protégées de l’Afrique de l’Ouest  a réuni plusieurs acteurs des fédérations de la pêche artisanale. Monsieur Diémé a rappelé la volonté du gouvernement de s’inscrire dans la gestion durable de la ressource, de favoriser la production aquacole et de la valoriser. A l’en croire cette intention est déclinée dans la lettre de politique sectorielle. Selon le représentant de la Rampao, les acteurs ont fini de constater les impacts négatifs des usines de fabrique de farine et d’huile de poisson sur les populations locales. Par conséquent ‘’Notre ; Notre poisson’’ va poursuivre son bonhomme de chemin pour la restauration et la conservation des écosystèmes pour une gestion durable des ressources. Pas l’ombre d’un doute, les usines de farine sont visibles et nuisent. Deux à structures portent le combat contre les usines de poisson, la Rampao en Afrique de l’ouest et une autre association en Europe. Avec l’intensification et la surexploitation de la ressource, il s’est interrogé pour demander que soient devenus les pêcheurs et les femmes transformatrices avec la diminution de la ressource en Afrique de l’ouest. Pour Moussa Mbengue de l’Adepa, les acteurs de la pêche, les pêches maritimes et les directions de l’environnement et des établissements classés vont contribuer à la réflexion pour une meilleure prise en compte de la problématique de la fabrication de la farine de poisson.

SAMBA NIEBE BA

 

Leave a reply