Sécurité aux frontières et dans la sous-région : le nouveau ministre des forces armées promeut une mutualisation des forces

0
427

Le nouveau ministre des forces armées (MFA), l’ancien Cemga (chef d’état-major général des armées) le Général Birame Diop a officiellement été installé dans ses nouvelles fonctions, ce jeudi 11 avril 2024. Au cours d’une cé

Le nouveau ministre des forces armées (MFA), l’ancien Cemga (chef d’état-major général des armée) le Général Birame Diop a officiellement été installé dans ses nouvelles fonctions, ce jeudi 11 avril 2024. Au cours d’une cérémonie de passation de service empreinte de sobriété, le nouveau MFA a décliné sa vision de la mission de sécurisation du territoire et des frontières qui relève de son département. Celle-ci est axée sur une approche globale pour appréhender cette question de souveraineté.

« Le ministère des Forces armées fera tout l’effort nécessaire pour que toutes ses composantes travaillent en synergie et en solidarité pour garantir une bonne performance, une bonne efficacité et une bonne efficience dans l’exécution de la mission constitutionnelle qui lui est confié », a-t-il déclaré d’emblée lors de la passation de service avec son prédécesseur Oumar Youm.

En dehors du ministère, poursuit l’ancien Cemga, « nous ferons le nécessaire pour que les composantes des forces armées, aux côtés des autres composantes des forces de défense et de sécurité (Police et Douane), travaillent de façon mutualisée pour une prise en charge globale de la sécurité de notre pays. Comme vous le savez, la sécurité du pays ne peut pas être garantie si un seul maillon de la chaîne ne joue pas le rôle qui lui est assigné ».

« Notre sécurité est intrinsèquement liée à la sécurité de nos voisins »

Au-delà de nos frontières, ajoute le Général de corps aérien aux commandes du MFA, « compte tenu du fait que notre sécurité est intrinsèquement liée à la sécurité de nos voisins, sur la supervision des autorités compétentes de la République, nous allons travailler à créer des canaux de collaboration, de coordination, de coopération pour qu’au bout du compte ensemble nous prenions en charge notre sécurité collective dans la sous-région ».

Le successeur de Oumar Youm, compte également renforcer la contribution du Sénégal à la promotion de la paix internationale. « Le Sénégal poursuivra sa belle histoire au sein de la communauté internationale où, depuis les indépendances, il a toujours contribué de manière déterminante à la promotion de la paix et de la stabilité internationale », promet l’ex-conseiller militaire au Département des opérations de paix (DPO) des Nations unies.

Général Birame Diop, Un homme du sérail aux commandes du MFA

En marge de la cérémonie de passation de service, le nouveau ministre des Forces armées, ancien Cemga (2020-2021) a exprimé tout son plaisir de retrouver ses anciennes troupes. Le successeur de Oumar Youm est un homme du sérail dont les ‘’faits d’armes’’ témoignent d’une brillante carrière sous le drapeau.

Le thiéssois né le 29 mars 1961, a quasiment servi toute sa vie sous le drapeau. Ancien enfant de troupe pensionnaire du Prytanée militaire Charles N’tchoréré de Saint-Louis, a fréquenté l’École royale de l’air de Marrakech (Maroc) en 1981, après l’obtention de son baccalauréat scientifique, où il sort en 1985 avec un diplôme d’ingénieur en aéronautique et pilote de transport. En 1988, il décroche le diplôme de pilote commercial (qualification IFR) à Montréal. Avant d’accrocher une nouvelle corde à son arc avec le diplôme d’officier de sécurité des vols obtenu en Californie, en 1992.

Après avoir gravi tous les échelons de l’armée sénégalaise, le chef d’état-major particulier du président de la République (2017-2019), Birame Diop est nommé chef d’état-major général des armées sénégalaises (2020-2021).

A son départ de l’état-major général des armées au mois de mai 2021, il est promu conseiller militaire au département des Opérations de la paix des Nations Unies. Poste qu’il a occupé jusqu’à sa récente nomination comme ministre des forces armées.

Leave a reply