Sédhiou-amelioration des enseignements/apprentissages, la nutrition et le cadre scolaire : Counterpart international cible 285 écoles en Casamance dont 99 à Sédhiou

0
565

Le programme intégré d’alimentation scolaire et de nutrition  appelé « Sukaabé janngo » a procédé hier, mardi 17 janvier, au lancement officiel de ses activités dans les régions de Sédhiou et de Kolda. Selon son programme manager du bureau de Sédhiou Mamadou Diouf, c’est une panoplie d’activités d’enseignement/apprentissage et de nutrition qui est destinée aux écoles cibles avec un mécanisme participatif de pérennisation des acquis.

Ce projet intitulé « Sukaabé janngo » (Enfants de demain en pular) est un programme intégré d’alimentation scolaire et de nutrition avec plusieurs composantes liées à la santé, à l’environnement, au cadre de vie scolaire et au développement des compétences en lecture. Il est financé, dit-on, par le département américain de l’agriculture à hauteur de 16 milliards de CFA à Counterpart International pour les régions de Sédhiou et de Kolda et une durée de cinq ans. Le lancement a eu lieu ce mardi sous l’autorité de l’adjoint au gouverneur de Sédhiou chargé du développement Oumar N’galla Ndiaye.

«  Le projet s’inscrit dans l’amélioration des compétences des enseignants, mais aussi l’amélioration des indicateurs, le taux de scolarisation, la réduction du taux d’abandon et l’amélioration de l’assiduité. Nous développons un paquet d’activités allant de la fourniture de repas aux élèves, au renforcement de capacités des enseignants, la santé et la nutrition à l’endroit des élèves et des enseignants», a déclaré Mamadou Diouf, le spécialiste-nutrition et programme-manager du bureau de Sédhiou. Il ajoute que « le projet travaille aussi dans l’amélioration du cadre de vie scolaire, la construction des magasins pour le stockage des vivres, l’adduction d’eau, la mise en place de latrines, la construction de cuisines et des activités au niveau communautaire pour améliorer la production », a souligné Mamadou Diouf. De son côté, l’inspecteur d’académie de Sédhiou se dit quant à lui convaincu de l’impact significatif de ce programme sur la qualité des enseignements/apprentissages. «C’est un paquet d’activités qu’ils sont en train de nous offrir. Ils sont dans l’alimentation et dans les classes parce qu’il y a un dispositif de renforcement des capacités des enseignants. Il y a aussi un dispositif de suivi/accompagnement des élèves au niveau de la classe et de la famille avec le tutorat qu’ils ont prévu. C’est donc un paquet de services intégrés avec une approche holistique qui aura un impact très significatif dans l’amélioration de nos enseignements/apprentissages » dit-il.

Au sujet des mécanismes de l’ancrage et de la pérennisation de ce projet, son programme manager Mamadou Diouf rassure : « Counterpart travaille essentiellement avec les communautés pour leur expliquer les enjeux et objectifs du projet pour qu’ils puissent les comprendre et les mécanismes d’appropriation ».  A relever que ce projet interviendra dans 285 écoles de Kolda et Sédhiou dont 99 dans la région de Sédhiou.

Moussa DRAME

Leave a reply