Sédhiou-camp de vacances pédagogiques en arrière-pays de Djiredji : 80 pensionnaires à l’école du civisme et de la protection de l’environnement

0
528

Après une année sabbatique et bien studieuse de par l’éloquence des résultats scolaires, quatre-vingt enfants de Sédhiou et de la région de Ziguinchor ont pris part à un camp de vacances dans la commune rurale de Djirédji dans l’ouest de Sédhiou. Outre les aspects ludiques et instructifs, ces jeunes pensionnaires âgés de sept à dix-sept ans ont appris à protéger le couvert végétal dont le poids sur son exploitation entraîne, à ce jour, un péril inquiétant sur les climats et la survie de l’homme.

Sous la houlette de Young men Christian association (YMCA) (l’union chrétienne des jeunes gens) des régions méridionales du Sénégal, quatre-vingt jeunes enfants âgés de sept à dix-sept ans ont pris part, ces cinq derniers jours, à un camp de vacances dans la commune de Djirédji. Ce regroupement en extra muros offre à ces jeunes une large palette d’activités à la fois ludiques et instructives dans la quête d’un civisme comme socle d’une éducation de base. Roland Ndecky est le secrétaire exécutif régional de YMCA Ziguinchor : « nous avons regroupé les élèves de Sédhiou, de Oussouye, de Bignona et de Ziguinchor qui ont obtenu les meilleurs résultats scolaires. L’objectif est de les motiver par des activités de divertissement et d’apprentissage de diverses activités de civisme. Il y’avait des activités de techniques manuels, de jeux, de découverte et d’épanouissement. Cela participe du développement de son esprit que ce soit dans la création ou la décoration et de recyclage des matières plastiques » souligne-t-il.

Ces enfants pensionnaires de ce camp  sont venus essentiellement de Sédhiou mais aussi de la région de Ziguinchor. Parmi les modules dispensés, figure en bonne place la protection de l’environnement dans ce contexte préoccupant des changements climatiques, n’est-ce pas Roland Ndécky : « nous avons également inclus l’aspect environnement dans les activités des enfants. A ce jour, la question et surtout le péril environnemental constitue une préoccupation majeure dans le monde, et nous leur avons appris les mécanismes de préservation et de protection de l’environnement. Nous avons aussi procédé au reboisement pour leur indiquer l’impératif de la régénération des espèces ligneuses », a ajouté le secrétaire exécutif régional de Ymca Ziguinchor à Djirédji.

Les enfants bénéficiaires attestent avoir beaucoup et bien appris. Marie Thérèse Mendy est leur porte-parole : « nous avons appris beaucoup de choses durant ces cinq jours de camp à Djirédji. Nos encadreurs nous ont montré beaucoup d’astuces à la fois récréatives et instructives. Raison pour laquelle j’invite les parents à encadrer leurs enfants et à les laisser sortir pour les besoins des camps de ce genre », plaide-t-elle. Joseph Bobo Sarr le président de la cellule YMCA de Sédhiou exhorte les parents à veiller à l’encadrement de leurs enfants afin dit-il, de leur offrir les meilleures opportunités de réussite.

Moussa DRAME

Leave a reply