Sédhiou-stratégies novatrices de prévention des conflits communautaires : agropole Sud appuie la mise en place d’une plateforme multi-acteurs

0
625

Les conflits communautaires du genre litiges fonciers transfrontaliers, vols de bétail, gestion des ressources naturelles sont de plus en plus récurrents dans la région de Sédhiou. Les bandes frontalières sont les foyers les plus actifs et les plus préoccupants. Suffisant pour Agropole Sud de soutenir la mise en place d’une plateforme multi-acteurs pour la prise en charge des problèmes. L’instance de Sédhiou est installée et se veut un cadre de dialogue pour trouver des solutions consensuelles et durables.

Si l’on en croit Abdou Aziz Badji, agropasteur résident à Thionck-Essul, membre du conseil d’administration du Conseil national de concertation des ruraux du Sénégal (CNCR), secrétaire général de la Fédération des organisations non gouvernementales du Sénégal et responsable de cette mission de Sédhiou, « il s’agit de la plateforme nationale multi-acteurs de gouvernance foncière, des eaux et des forêts, en somme des ressources naturelles qui est présidé au niveau national par le ministère de l’Agriculture, de l’équipement rural et de la souveraineté alimentaire avec la vice-présidence assurée par le Conseil national de concertation des ruraux (CNCR) et le secrétariat représenté par lPAR (initiative prospective agricole et rural) qui porte cette initiative » indique-t-il.

Et de poursuivre avec les bonnes œuvres de Agropole sud : « c’est cette plateforme qui est venue, avec l’appui technique et financier de Agropole Sud pour accompagner le processus et la finalisation de l’installation de la plateforme multi-acteurs de Sédhiou ».

Les questions cruciales qui sont posées ici à Sédhiou sont, selon, Abdou Aziz Badji, des questions transfrontalières. « Sédhiou est une région qui fait frontière avec deux Etats ; la Guinée Bissau au sud et la Gambie au nord. Les populations qui habitent ces zones de frontière sont par moment des Sénégalais, par moment des Guinéens ou des Gambiens tellement la notion de frontière reste précaire et instable dans ces zones », a notamment expliqué Aziz Badji l’agro pasteur.

Le vol de bétail et les ressources halieutiques en péril !

Dans son compte rendu d’après rencontre, Abdou Aziz Badji a fait observer que « le vol de bétail est aussi une autre préoccupation majeure qui déstabilise ces zones de frontière notamment vers la Guinée Bissau. Sédhiou est aussi une région dont le littoral traverse plusieurs communes. Ce sont également des problèmes de pillage des ressources halieutiques. On note des communes qui veulent s’agrandir mais qui empiètent sur les nouvelles collectivités ». Et comme toute solution durable, M. Badji de relever que  « ces problèmes doivent faire l’objet, à la fois de recherches avec les élus, les services techniques, les privés, les agriculteurs, les projets et programmes et de concertation pour trouver des solutions durables aux problèmes. Il en est de même pour la question de l’accès des femmes aux ressources et aux jeunes. Et c’est seulement la concertation et le dialogue qui nous permettront de régler la question des conflits et des inégalités », conclut Abdou Aziz Badji manifestement très engagé et ce depuis bien des années contre le pillage des ressources et revenus des communautés de base.

MOUSSA DRAME

 

Leave a reply