Sénégal : le Pr Souleymane Mboup raconté dans un ouvrage

0
628

Après plus de 50 ans de carrière dans la recherche en santé, Professeur Souleymane Mboup publie sa biographie.

« Pr Souleymane Mboup : Une légende, un patrimoine, un passionné de Sciences et d’Humanité ». C’est le titre de la biographie du président fondateur de l’Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation (Iressef). Co-écrit par celui dont il retrace la vie et les états de services en tant que scientifique reconnu et une auteure française, l’ouvrage a été présenté au grand public vendredi 7 juillet à Diamniadio, au siège de ce centre de référence dans la recherche scientifique au Sénégal et en Afrique de l’Ouest. « C’est un ouvrage qui nécessité plusieurs années de travail », reconnait le Professeur Mboup. « 23 mois d’écriture et 7 mois de correction », précise Evelyne Chevalier, la co-auteure qui a participé à la cérémonie par visio-conférence depuis Grenoble, en France.

Selon cette « auteure passionnée », « d’une proposition anodine émise en 2017, l’ouvrage a vu le jour six ans après ». « Je me suis interrogé sur la pertinence d’une biographie pour mes concitoyens et pour la communauté internationale. Finalement j’ai pensé que ce sera une manier de mettre en lumière les valeurs qui fondent mon action ces 50 dernières années », explique le biographe dont une partie de la formation est assurée par l’armée. Un passage qui « m’a transformé en bien », se félicite-t-il.

« Ce qui est intéressant dans cet ouvrage, c’est surtout de montrer toutes les réalisations que nous avons pu faire », a-t-il ajouté. Relevant un aspect particulier consistant à illustrer tous les aspects du livre par une iconographie, il a rappelé qu’il était essentiel pour lui de mettre en avant le fait d’être un militant afin de mettre en place une structure que personne n’aurait jamais imaginée. « De pouvoir monter par nous des choses reconnues mondialement et de passer cela à la génération future ». C’est sans doute ce qui a convaincu l’éditeur, le poète Amadou Lamine Sall.

Très rigoureux dans le choix des œuvres à éditer, le « fils adoptif » du premier président du Sénégal, Léopold Sédar Senghor, dit n’avoir pas hésité lorsque la proposition d’éditer la biographie du Professeur Mboup lui a été faite. Pour lui, c’est l’occasion rêvée de décerner « Le Prix Nobel de Médecine » à « un homme qui a fini de conquérir le monde » après avoir été précurseur de la réponse africaine à la pandémie du Sida. Le virologue sénégalais est le découvreur, en 1985, du VIH 2, une forme du virus responsable de cette pandémie qui touche essentiellement la population ouest-africaine. « Oui, nous avons nous-même choisi librement et avec force de décerner notre Nobel à un fils du continent. Comme Senghor et Cheikh Anta Diop, le Professeur Mboup est devenu notre visa de par le monde », assume M. Sall.

Le Professeur Mboup a assuré que les recettes de la vente de l’ouvrage seront consacrées au financement des activités de la Fondation Iressef pour la vulgarisation de la science.

Leave a reply