Soudan : l’ONU inquiète face à la dimension ethnique du conflit

0
568

(africanews.com)- Le conflit au Soudan prend une tournure ethnique au Darfour, a affirmé mardi l’ONU, au moment où le nombre de personnes ayant fui à l’étranger les combats dépasse les 560 000 et celui des déplacés dans le pays avoisine les deux millions.

Le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) est de plus en plus alarmé par les besoins humanitaires croissants des personnes touchées par la crise au Soudan, alors que le nombre de personnes déplacées continue d’augmenter et que l’acheminement de l’aide reste fortement limité par l’insécurité ainsi que par le manque d’accès et de financement.

« 560 000 personnes en un peu plus de deux mois, c’est un chiffre énorme », a déclaré devant la presse à Genève Raouf Mazou, le Haut-Commissaire assistant chargé des opérations du HCR.

« Le poids que les réfugiés arrivant dans les pays représentent peut dans certains cas faire peur aux gouvernements. Donc il faut toujours rappeler et demander aux pays d’asile de continuer de garder leurs frontières ouvertes, mais il faut aussi s’assurer qu’ils aient les moyens de fournir les besoins d’assistance humanitaires et parfois aussi de développement », a-t-il ajouté.

Le conflit oppose depuis le 15 avril l’armée, dirigée par le général Abdel Fattah al-Burhane, aux paramilitaires des Forces de soutien rapide (FSR), du général Mohamed Hamdane Daglo.

Les combats continuent de faire rage et gagnent du terrain au Darfour, vaste région de l’Ouest soudanais que ne cessent de fuir des réfugiés et qui avait déjà été meurtrie par une guerre civile dans les années 2000.

« La situation au Darfour est probablement celle qui nous préoccupe le plus », a indiqué M. Mazou, expliquant qu’un nombre croissant de réfugiés qui fuient vers le Tchad « arrivent avec des blessures ».

« Il y a une intensification du conflit dans le Darfour. La dimension ethnique que l’on avait observée dans le passé malheureusement est en train de revenir », a affirmé M. Mazou. « On voit aujourd’hui un élargissement et une intensification des conflits ».

Le HCR estimait jusqu’à présent que ces affrontements meurtriers feraient un million de réfugiés en six mois. « Malheureusement, au vu des tendances et de la situation au Darfour, il est probable que nous dépassions le million », a indiqué M. Mazou.

Ainsi, alors que l’agence de l’ONU pour les réfugiés estimait que 100 000 personnes arriveraient au Tchad en six mois, ce chiffre est maintenant évalué à 245 000, a-t-il expliqué.

Le HCR n’a toutefois pas encore mis à jour l’ensemble de ses projections pour la région.

Leave a reply