Interdiction de marche et insécurité : les doléances des députés

0
270

Les Sénégalais ne se sentent pas en sécurité et des parlementaires ont tenu à porter la doléance au ministre de l’Intérieur, chargé de la Sécurité publique, Antoine Félix Abdoulaye Diome. La député Fatou Ba a déploré l’insécurité qui découle des activités sportives. Elle a abordé le problème de la forêt classé de Mbao. De son côté, Ndeye Satala Diop, trouve que la circulation des armes doit être régulée. La député Fatou Sow, elle, souhaite une prise en charge sérieuse de la sécurité à Keur Massar où les meurtres se multiplient. Ibrahima Diallo dénonce les agressions à main armée qui se font souvent en plein jour. Il a aussi déploré les «forces occultes ou spéciales» dont les pouvoirs publics font référence souvent. La député Coura Ndiaye regrette la généralisation de l’insécurité.

L’autre point qui est revenu dans les débats est l’interdiction des marches et autres manifestations politiques. Les députés de l’opposition en ont déduit une volonté d’anéantir la démocratie. Aussi, la député Mame Diarra Fam demande une organisation du parrainage. Elle a aussi plaidé pour ceux qui sont inscrits et ne peuvent pas voter. «L’opposition n’a qu’un seul droit au Sénégal, celui d’aller en prison», a trouvé Ibrahima Diop.  Selon lui aussi, «parler de la possibilité d’un troisième mandat conduit à la détention», ajoute-t-il.

Fatou NDIAYE

Leave a reply