Suspension de la vente des 3 ha de Le Dantec : des acteurs applaudissent et s’interrogent

0
1420

Le Président de la République du Sénégal aurait suspendu la vente des 3ha devant servir à financer la reconstruction de l’hôpital Le Dantec sur les 3ha restant, selon nos confrères du journal Source A.  A l’annonce de cette décision, des entités de la société tout comme des acteurs syndicaux de la santé ont salué l’acte avant de rester sceptiques pour un nouvel hôpital Le Dantec qui doit en principe selon les engagements du chef de l’Etat voir le jour en décembre 2023.

La vente de 3 hectares sur l’assiette foncière de l’hôpital Le Dantec estimée à plus de 6ha a suscité lutte, indignation de la part de bon nombre de sénégalais. Constitué en collectif des défenseurs du foncier de Dantec, la colère fut grande lorsqu’ils ont appris que les 3ha doivent être vendus pour reconstruire ledit hôpital qui a déjà fait l’objet de dislocation.  Aujourd’hui, après la suspension de la cession d’une partie de l’assiette foncière de Dantec par le Chef de l’Etat, selon nos confères de Source A, c’est un sentiment d’espoir qui renait dans le cœur et l’esprit de ces acteurs de lutte pour la restitution de ces hectares à ladite structure sanitaire, mais qui restent sceptiques à l’idée de voir sortir de terre un nouvel hôpital sur le même site.

Pour Mangue Ngom personnel de santé de l’hôpital Le Dantec et membre du collectif pour la défense du foncier du site a avancé : « c’est une décision salutaire. C’était inadmissible de vendre la moitié du foncier de l’hôpital au moment où le restant n’aurait pas suffi pour faire pousser un hôpital moderne qui répondrait aux normes internationales. La médecine se développe, de nouvelles expériences font leur apparition. On a toujours besoin d’espace pour implanter des services».  Et de poursuivre: «nous avons gagné un combat mais pas la bataille. Nous avons décidé de poursuivre la lutte pour la libération de notre camarade Dione, emprisonné depuis trois mois dans cette affaire

Du côté syndical, Cheikh Seck de la fédération des syndicats de la santé (F2S) est aussi en phase avec la décision du Président de la République. «C’est une sage décision du Président. L’annulation (on parle plutôt de suspension, Ndlr) de cession de ces hectares était une demande nationale et nous avons toujours apporté notre soutien au collectif pour la défense du foncier de Le Dantec.»

Si l’annulation de la cession de ces trois ha est effectivela reconstruction de l’hôpital est d’actualité avec les travaux qui avancent à pas de caméléon. Le terrassement des bâtiments étant déjà fait, les ouvriers sont en train de faire l’excavation, toutefois, les anciens pensionnaires de ces lieux demeurent sceptiques quant à la restitution d’un nouvel Aristide Le Dantec au 31 décembre 2023.

«Face au déroulement des travaux, à l’état actuel du site, nous restons sceptiques de voir le nouvel hôpital sortir de ces gravas à la date indiquée», soulignent-ils.

Aujourd’hui avec la suspension de cette cession, des sources de la société civile avancent que l’Etat n’a pas eu le choix face au refus des promoteurs qui risquent de voir leur acquis remis en cause. «Nous allons vers une élection présidentielle. Si un autre régime prend le pouvoir, il peut tout simplement annuler cette vente. L’Etat du Sénégal a donné des garanties qui n’étaient pas suffisantes pour les bailleurs qui ont tous renoncé. Face à la situation, l’Etat n’avait plus autre choix que de renoncer», ont confié des sources.

La reconstruction de Le Dantec, une demande de la  CMS

La reconstruction de l’hôpital Aristide Le Dantec a été une demande des praticiens qui ont demandé l’arbitrage du Chef de l’Etat. Face à la situation de dégradation avancée des locaux, le président Macky Sall avait pris la décision de démolir les bâtiments pour faire reconstruire une nouvelle structure moderne sur ledit site.

En 2005, le personnel médical et paramédical a présenté un projet d’établissement 2014-2018, validé et arrimé à un projet de reconstruction de l’hôpital sur le même site et en mode phasage. La maquette et le plan architectural ont été validés et présentés au Président Sall en 2014.  Selon une note de la  commission médicale d’établissement (CMS), du fait du retard noté dans la reconstruction, le projet d’établissement a été révisé et réactualisé et au mois d’avril 2022, en réponse à une demande d’audience, le Président en recevant une délégation du ministère de la santé et de l’action sociale en présence du président de la  Cme a déclaré que la reconstruction sera faite sur une assiette foncière de trois hectares, avec une architecture monobloc respectant les standards internationaux en matière hospitalière. Les trois autres hectares devant être vendus pour financer une partie du projet. « Ce qui est très loin d’avoir l’assentiment de tous les acteurs du projet», selon le collectif pour la défense de l’hôpital Aristide Le Dantec.

Le Fonds souverain investissement stratégique (Fonsis) comme maitre d’ouvrage délégué, chargé de la mobilisation des ressources financières pour la mise en œuvre du projet aurait mené de manière parallèle le projet  en présentant un avant-projet sommaire du groupe espagnol Quantum GHesa qui a été finalement choisi et le premier projet architectural validé, dont la maquette a été présentée en 2014.

Avec un plan de redéploiement du personnel vers d’autres structures, plusieurs malades ont été délogés, des personnels soignants laissés en rade, des dettes des patients non encore remboursées. Tout ça pour rien. Ainsi va le Sénégal !

Denise ZAROUR MEDANG

Leave a reply