Tattaguine – pour désenclaver leur village : les populations de Khondiogne exigent une sortie sur l’autoroute à péage

0
209

Les habitants du village de Khondiogne, situé en plein cœur de la commune de Tattaguine (Fatick), ne veulent plus que leur village continue de subir les assauts des grands travaux de désenclavement et renforcement du réseau routier. Fortement mobilisées, le weekend dernier, ces populations exigent un passage à niveau et une sortie sur l’autoroute à péage Mbour/Fatick/Kaolack, pour bénéficier d’un accès facile au reste des localités environnantes et permettre leur libre déplacement. En effet, fermé par les travaux de construction de l’autoroute à péage depuis plusieurs mois, le village de Khondiogne ne dispose que d’une infime passerelle traversée par une piste de fortune. Soit un petit canal de deux (2) mètres de hauteur.

Pour se rendre dans les localités environnantes, ou aller faire le marché dans le village le plus proche, les populations endurent toutes les peines du monde pour franchir ce passage. C’est en effet le cas chez les centaines d’élèves de l’élémentaire devant faire la classe dans le village de Khondiogne et qui sont toujours confrontés à cet obstacle au moins deux (2) fois par jour, mais aussi les pasteurs transhumants qui arrivent chaque année dans ces terres de pâturage et qui doivent aussi retourner dans le Djoloff en début d’hivernage.

Depuis maintenant deux ans ou plus, les véhicules de petit calibre ou gros porteurs ne trouvent plus d’accès dans le village de Khondiogne et les producteurs peinent à transporter leurs récoltes vers les marchés extérieurs. Dès fois, ils poursuivent leurs opérations de transfert des produits agricoles par tranches ou sont parfois obligés de procéder à un détour de 3 km, pour rallier les circonscriptions voisines. Mais ce qui embarrasse le plus les populations, racontent-elles, est qu’il n’est pas prévu dans les travaux de cet autoroute une sortie à partir de Médina Dokh, pour desservir les villages de Loul Sessène, Djilass, Fimela, Djoffior, Samba Dia et Palmarin. Toute la population de ces différentes localités emprunte aujourd’hui le tronçon Ndiosmone/Fimela pour se rendre d’un point à l’autre. Comme pour dire qu’avec l’exploitation du Pétrole de Sangomar, ce sera le même itinéraire qui sera emprunté dans le cadre du trafic.

Ainsi, au-delà de ces revendications à travers lesquelles elles interpellent solennellement le président Bassirou Diomaye Diakhar Faye, ces populations ont pour autant souligné les éventuels désagréments qui surgiront dans le cadre de leurs déplacements, si toutefois la situation ne se décante pas. Car les personnes qui arriveront de Dakar, Mbour ou autres localités de l’Ouest et empruntant la nationale 1 seront obligées de descendre à Thiadiaye pour la rallier leurs villages. Celles qui viendront de Kaolack, Kaffrine et dans le reste de l’Est du pays seront contraintes de faire escale dans le village de Keur Martin, à quelques encablures de Tattaguine, pour ensuite s’y rendre.

 

Abdoulaye FALL 

 

Leave a reply