Taux d’électrification : le rural connecté à hauteur de 58% en 2021

0
1294

Les efforts du gouvernement en matière d’électrification rurale sont notoires. En effet, le taux d’électrification rurale est passsé de 25% en 2012 à 58% en 2021 a fait savoir le Directeur de cabinet du ministre du pétrole et des énergies, Issa Dione. Il présidé hier, jeudi 3 novembre à Dakar un atelier de partage des projets de décrets d’application du Code de l’Electricité avec les acteurs du secteur privé, de la société civile, du gouvernement et du MCA-Sénégal II.  

Présidant hier jeudi, à Dakar l’atelier de partage des projets de décrets d’application du Code de l’Electricité, Issa Dione, Directeur de cabinet (Dc) du ministre du Pétrole et des énergies a laissé entendre que le Sénégal a enregistré un doublement du nombre de localités électrifiées en milieu rural.

En effet, le taux d’électrification rural est passé de 25% en 2012 à 58% en 2021. Ces progrès indiscutables ont été réalisés dans le secteur des énergies et du pétrole pour assurer «la disponibilité continue de l’électricité, améliorer la qualité de service et étendre les réseaux de transport et de distribution dans la perspective de l’accès universel au service de l’électricité en 2025», a-t-il expliqué.

Dans l’optique de garantir l’approvisionnement en énergie électrique du pays au moindre coût, «le cadre juridique doit être complété par des décrets d’application suite à l’adoption de la loi n°2021-31 du 9 juillet 2021 portant Code de l’Electricité», a justifié le Directeur de cabinet du ministre du Pétrole et des énergies.

Dione d’indiquer que le code de l’électricité a pour objectif «d’améliorer la viabilité financière du secteur et la bonne gouvernance pour une électricité en quantité suffisante, en qualité et à un coût abordable».

Ledit cadre juridique permet de disposer d’un cadre référentiel unique intégrant l’économie d’énergie, l’électrification rurale et les énergies renouvelables pour l’atteinte de l’accès universel en 2025.

A noter que la stratégie gas to power adoptée par le gouvernement en 2018 permettra la conversion de nos centrales au gaz et entrainera la baisse des coûts de production d’électricité grâce à l’utilisation prochaine du gaz local à l’horizon 2022-2023. Le Directeur général du MCA-Sénégal 2 justifiant la pertinence de la tenue d’un tel atelier a fait savoir que le nouveau code de l’électricité présente des innovations dont l’accès des tiers au réseau, l’amélioration de la méthodologie de planification du secteur… et l’extension des droits du régulateurs.

Et sous ce rapport, il est important que les parties prenantes s’accordent sur les projets de décrets d’application du code de l’électricité pour tirer profit du «marché régional mais surtout de l’exploitation pétrolière et gazières du Sénégal», a-t-il dit.

JEAN PIERRE MALOU

 

Leave a reply