Vaccination : une nouvelle dynamique pour l’éradication totale de la poliomyélite (acteurs)

0
1439

(APS) – Le forum sur la vaccination et l’éradication de la poliomyélite engage une nouvelle dynamique d’actions pour appeler à la mobilisation des gouvernants africains, des partenaires internationaux et de tous les acteurs de la santé afin de vacciner tous les enfants.

eCe forum organisé au Centre de conférences Abdou Diouf de Diamniadio (CICAD) est une rencontre d’échanges d’expériences, un cadre d’apprentissage mutuel pour que ‘’nous nous inspirions les uns des autres des résultats des progrès qui ont été réalisés dans nos pays respectifs mais surtout’’, a souligné le modérateur Ass Sy, expert en santé publique.

Selon lui, ‘’c’est un forum pour un engagement renouvelé depuis la déclaration de Addis Abeba en 2017 pour une couverture vaccinale totale’’. Les participants ont renouvelé l’engagement pour ‘’qu’aucun enfant ne soit paralysé par la poliomyélite’’, a-t-il dit.

‘’Il est tout à fait inacceptable avec les moyens dont nous disposons qu’on se satisfasse seulement qu’on ait une survie de l’enfant. Ce n’est plus suffisant qu’on se satisfasse seulement que les enfants soient vaccinés, ce n’est pas suffisant ceci n’est qu’une base pour que tous les enfants, partout où ils sont, quel que soit les conditions économiques de leurs familles, aient les mêmes chances d’entamer la vie tout en essayant d’aspirer à un mieux-être’’, a-t-il soutenu.

La quête du mieux-être doit ‘’nous pousser à ne pas nous contenter des progrès que nous avons réalisés mais d’utiliser ces progrès comme base pour aspirer à l’excellence’’, a-t-il déclaré.

Selon le Directeur par intérim du Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) de l’Union africaine, ‘’des progrès ont certes été réalisés mais, entre temps, la pandémie à Covid-19 est passée par là et a mis en danger tant de progrès’’.

La pandémie ‘’a révélé tant de dysfonctionnements, l’iniquité, les inégalités et a failli créer une désillusion à la solidarité internationale à travers les comportements et les attitudes que nous avions eus les uns et les autres pour partager les vaccins’’, a dit Dr Ahmed Ogwell Ouma lors de son intervention au cours du panel d’introduction.

‘’Il y a tant de leçons à tirer, de leçons à ne pas répéter mais aussi de leçons à renforcer pour essayer de les traduire en actions, en actions concrètes pour notre mieux être’’, a-t-il soutenu.

Pour Dr Ahmed, il faut ‘’un engagement fort’’ pour le renforcement de la capacité vaccinale du continent puisque lors des petites et grandes épidémies l’Afrique est ‘’toujours seule parce que nos capacités et nos outils sont moindres’’.

‘’La nécessité est la mère de l’innovation et nous devons agir différemment pour engager des actions basées sur nos priorités, investir pour que les produits dont nous avons besoin soient entre nos mains’’, a-t –il plaidé.

Pour le Directeur de CDC Afrique, la pandémie de Covid-19 a montré ‘’le pouvoir de la science à produire des vaccins des vaccins en un temps record’’, mais il y a ‘’une inégalité d’accès’’ en défaveur du continent.

‘’Tant d’enfants aujourd’hui sont appelés enfants +zéro dose+. S’il s’agissait de zéro enfant non vacciné on aurait applaudi. Mais zéro dose chez un enfant n’est pas acceptable’’, a-t-il relevé.

A l’instar de ses homologue sénégalais et bissau-guinéen, Macky Sall et Umaro Sissoko Embalo, le président rwandais Paul Kagamé a souligné que le forum est l’occasion de renouveler l’engagement de la déclaration d’Addis Abeba de 2017 pour une couverture vaccinale totale des enfants.

C’est aussi un moment pour ‘’la recherche de stratégies et de solutions dans le court terme pour éradiquer la poliomyélite en Afrique’’.

‘’Il nous faut réunir 2,2 milliards de dollars encore dans ce combat’’, a insisté le président rwandais appelant ses pairs ainsi que les institutions et partenaires à la mobilisation pour réussir le pari.

Les intervenants au panel ont également alerté sur l’impact de la pandémie de Covid-19, avec 25 millions d’enfants qui n’ont pas reçu leurs vaccins de routine en 2021/2022.

L’Afrique qui n’avait pas détecté de cas de poliomyélite durant les 5 dernières années a enregistré un cas au Malawi en 2021. Les acquis ont été remis en cause avec des flambées épidémiques signalés ces dernières années. Ainsi le nombre de pays touchés est passé de trois en 2017 à une trentaine en avril 2022.

La poliomyélite est une maladie mortelle ou invalidante à vie qui touche surtout les enfants et n’a pas de traitement curatif à ce jour. Seule la prévention avec la vaccination de routine est efficace. Grâce au vaccin le nombre de cas a diminué de 99% depuis 1988.

Leave a reply