Yewwi Askan Wi déboute Bougane Gueye

0
281

Le compagnonnage entre leader de la coalition Gueum Sa Bopp et Yewwi Askan Wi n’a duré que le temps d’une rose. Ou du moins, les réserves que Bougane Gueye avait émises lors du lancement et la signature de la Charte de ladite coalition de l’opposition, notamment sur les couleurs du logo et la dénomination, ont été rejetées par la conférence des leaders de cette jeune coalition de l’opposition.

Rien de l’appellation et des couleurs du logo de la coalition Yewwi Askan Wi ne sera changé. Ou du moins, les réserves émises par Bougane Gueye, leader du mouvement Gueum Sa Bopp, lors du lancement de la coalition de l’opposition, le 2 septembre dernier, ne feront pas l’objet de discussions ultérieures, comme l’avait souhaité le patron du groupe de communication Dmédia, qui avait signé, sous réserve, le protocole.

Ainsi en ont décidé les leaders qui composent ladite coalition de l’opposition portée sur les fond baptismaux pour aller à la conquête des suffrages des Sénégalais, aux élections locales du 23 janvier prochain et éventuellement lors des législatives de 2022 et de la présidentielle de 2024

Dans une note parvenue à la rédaction de Sud Quotidien hier, mardi 7 septembre, Ousmane Sonko et ses camarades de la Conférence des leaders de ladite coalition informent que la coalition a examiné, lors de sa réunion d’hier, la question préalable soulevée par Bougane Gueye «qui, lors de la cérémonie de lancement du 2 septembre passé, a apposé sa signature sous réserve de discussions ultérieures sur les dénomination, couleurs et logo de la coalition».

Comme sentence, ladite note renseigne que «cette réserve a été rejetée, à l’unanimité des leaders présents, à l’exception de son auteur. Les symboles incriminés restent donc inchangés et ne sont susceptibles d’aucune remise en question». Une décision qui risque de mettre un terme à ce compagnonnage qui n’a pas encore dé marré. En tout cas, la Conférence des leaders laisse le choix au leader de Gueum Sa Bopp de décider de ce qu’il en sera, non sans sembler lui dire que «c’est à prendre ou à laisser».

En effet, dans le communiqué, ils indiquent que «Monsieur Bougane Gueye est libre d’en tirer toutes les conséquences dans le sens de la confirmation, sans réserve, ou du retrait de sa signature». Khalifa Sall, leader de Taxawu Senegal et ses camarades de Yewwi Askan Wi ont, par ailleurs, mis en place «des instances et structures que sont la Conférence des Leaders, le Conseil de Conciliation et d’Arbitrage et les Commissions techniques», en rapport avec l’accord-cadre portant organisation, structuration et fonctionnement de la Coalition ainsi que les règles d’investitures à tous types d’élections.

Faisant dans le «fast tract», ils comptent, dès maintenant, se déployer à l’intérieur du pays. Pour ce faire, renseigne toujours la source, ils ont décidé d’entamer «dès demain (Ndlr : aujourd’hui), le processus d’implantation de la Coalition dans toutes les communes et départements du Sénégal». Ils n’ont pas manqué d’inviter l’ensemble de la base «à poursuivre la supervision et la sensibilisation sur la révision des listes électorales en cours et à rester vigilantes durant la période contentieuse ; à faire preuve de dépassement et à s’investir pleinement dans la recherche de consensus lors des investitures ; à s’ouvrir à toute entité de l’opposition, membre de la société civile et tout mouvement citoyen au niveau local et sans exception pour des listes plurielles et gagnantes dans toutes les collectivités territoriales», lit-on sur la note sanctionnant leur première assemblée générale.

J M DIATTA

Leave a reply