Ziguinchor – le dossier de l’exploitation du zircon «pollue» l’atmosphère dans le Niafran : arrestation de deux rebelles pour menaces et intimidations, le Mfdc s’en démarque

0
1044

Entre menaces, intimidations et  manipulation, le Niafran et Kabadio déroulent une nouvelle saison sur l’exploitation du zircon, toujours au point mort. Le Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (Mfdc) se démarque, dégage toute implication dans ce dossier, malgré l’arrestation de deux combattants basés à Katak. Diakaye et son chef rebelle parlent de manipulation, Kabadio se braque contre Astron.

Rebondissement dans l’affaire de l’exploitation du zircon, dans le Niafran. Dans l’arrondissement de Kataba 1 et plus précisément dans la zone de Diouloulou,  l’atmosphère reste pesante depuis quelques jours, après que des éléments du Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance (Mfdc – deux rebelles membres du front Nord de Diakaye) ont été arrêtés pour menaces et intimidations.  Tout est parti de la récente rencontre convoquée par les populations de la zone qui ont décidé, désormais, de s’approprier l’exploitation du minerai. Mobilisées à Kabadio, village qui abrite la dune de zircon, elles ont décidé de disqualifier la société Astron qui avait en charge l’exploitation du zircon.

La mise en place d’un Conseil d’administration fédérant toutes les franches de la population ; voilà la nouvelle posture adoptée par les populations de la zone qui «déchirent» le quitus de l’exploitation du zircon qui avait été confié à Astron.  Cette nouvelle démarche adoptée, le feuilleton se développe.  Deux membres du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (Mfdc) de la faction de Diakaye font incursion dans le village, menaçant les populations sous fond d’intimidation. Arrêtés, ces deux rebelles balancent  le nom de la personne supposée les avoir envoyés, qui serait un certain Idrissa Diédhiou qui travaillerait pour le GRPC dans la zone. Il sera à son tour arrêté.

L’affaire prend une toute autre tournure, qui oblige le chef rebelle Fatoma Coly, Commandant du Front Nord, à monter au créneau pour apporter des précisions. Dans un communiqué, le chef rebelle déclare : «Depuis le 10 décembre, Diakaye constate, pour s’en désoler, que deux de ses combattants basés à Katak se sont impliqués dans une situation délicate liée à l’exploitation du zircon. Diakaye ne s’est jamais prononcé et ne se prononcera jamais sur un sujet qu’il ne maîtrise pas, sur l’exploitation du zircon», a-t-il lâché.

Le chef du Front Nord de Diakaye estime que «Diakaye s’est engagé dans le processus de paix avec l’Etat du Sénégal, un processus qui a atteint un niveau jamais égalé dans la gestion de cette crise…», tient à préciser le chef rebelle dans ce communiqué qui souligne que «Diakaye précise que le Commandant et l’ensemble des combattants regrettent et condamnent ces actes de manipulation», martèle-t-il.

Une gestion du dossier de l’exploitation du zircon qui prend une nouvelle tournure dans la zone. Rappeler que depuis quelques années, cette exploitation du zircon, qui n’est pas encore effective, suscite une vive polémique au sein des populations de Kabadio. Entre ceux qui sont favorables à l’exploitation par la société Astron et les détracteurs de la société, la polémique  enfle  depuis sur cette exploitation du zircon toujours au point mort.

IGNACE NDEYE

Leave a reply