129e édition du Magal de Touba : la police met la main sur 271 personnes

0
690

La police nationale qui a mobilisé quelque quatre cent fonctionnaires, a révélé son bilan sécuritaire de la 129e édition du grand Magal de Touba, qui s’est tenue le 4 septembre 2023. Cette célébration a rassemblé des millions de fidèles et de pèlerins venus converger vers la ville sainte.

Ainsi, au terme de leur mission, la Police nationale a annoncé avoir interpellé 271 personnes pour diverses infractions, notamment « la détention et l’usage de chanvre indien, la détention et l’usage de produits cellulosiques, le vol, les coups et blessures volontaires, la rébellion, l’homicide involontaire, la conduite sans permis, la mise en danger de la vie d’autrui, la tentative de viol, la pédophilie, le détournement de mineure, la conduite sans permis, les blessures involontaires par accident de la circulation routière, (…) ». De même, poursuit la source « 55 personnes ont été arrêtées pour nécessité d’enquête et 82 pour vérification d’identité, portant le total à 134 personnes présentées au parquet. »

Concernant par ailleurs, à la lutte contre la drogue, « 3 505 kilogrammes de chanvre indien ont été saisis, témoignant des efforts des forces de l’ordre pour maintenir un environnement sûr. En matière de sécurité routière, 796 pièces ont été saisies, 52 véhicules ont été mis en fourrière, et 3 motos ont été immobilisées. Malheureusement, 43 accidents de la circulation ont été constatés, dont 21 corporels, entraînant 20 dégâts matériels et 21 décès », a-t-on lit dans le communiqué.

Afin de garantir la sécurité de cet événement majeur, la Police nationale dit avoir déployé un impressionnant dispositif de sécurité. Dans un communiqué rendu public ce jeudi 7 septembre, la police nationale informe que « pas moins de 4106 fonctionnaires de police, composés d’éléments en civil et d’éléments en uniforme, ont été mobilisés. Cette présence policière a été renforcée par rapport à l’édition précédente, avec une augmentation de 352 éléments ».

En plus des effectifs humains, la police a indiqué avoir « mis en place des moyens techniques avancés pour assurer la sécurité. Des caméras de surveillance et des drones ont été utilisés pour surveiller et répondre aux besoins en temps réel, améliorant ainsi la réactivité de la force de l’ordre. »

« L’objectif principal était de lutter contre la criminalité sous toutes ses formes. Pour ce faire, plusieurs postes de police ont été installés dans des zones considérées comme à risque, permettant ainsi de réduire les délais d’intervention en cas d’incident. La gestion de la circulation, particulièrement difficile pendant la période d’hivernage, représentait également un défi majeur. Les autorités ont travaillé pour favoriser une plus grande fluidité du trafic, améliorant ainsi l’expérience des pèlerins », a-t-on relevé.

O G

Leave a reply