45 000 policiers et gendarmes mobilisés pour la nuit de vendredi à samedi

0
617

Un total de 45 000 policiers et gendarmes sont mobilisés pour la nuit de vendredi à samedi pour tenter d’enrayer les violences qui secouent la France depuis la mort mardi de Nahel, tué par un policier lors d’un contrôle routier. Cela fait suite à trois nuits consécutives de violences dans de nombreuses villes de région parisienne et de province.

  • 20 h 31 : un jeune homme meurt en tombant du toit d’un magasin en marge d’émeutes

Un jeune homme est mort dans l’après-midi après être tombé du toit d’un magasin au Petit-Quevilly (Seine-Maritime) dans la nuit de jeudi à vendredi, en marge d’émeutes consécutives à la mort de Nahel, a appris l’AFP de sources concordantes.

Les versions de la police et du parquet divergent sur les circonstances de l’accident : la chute du jeune homme est survenue « dans le cadre d’un pillage » d’un supermarché, selon une source policière. Le procureur de Rouen, qui s’est exprimé peu après, affirme pour sa part que ce magasin ne faisait pas « l’objet d’une attaque d’émeutiers lors de ces faits ».

Vers 5 h, la victime, âgée d’une vingtaine d’années, est montée avec un autre jeune sur le toit d’un centre commercial, comportant plusieurs magasins fermés dont un ancien Lidl, a précisé le procureur Frédéric Teillet. Il a chuté à travers le toit et a été grièvement blessé dans un premier temps, selon un communiqué dans la matinée de la préfecture. Le jeune homme a succombé à ses blessures l’après-midi, selon Frédéric Teillet.

« Le second jeune, qui a été interpellé, explique que tous deux sont montés sur le toit vers 5 h du matin pour tenter de pénétrer dans le magasin afin d’y récupérer un objet, sur lequel il reste imprécis, qu’ils auraient laissé à l’intérieur », a-t-il ajouté.

  • 20 h 24 : quelque 45 000 policiers et gendarmes mobilisés pour la nuit de vendredi à samedi

Un total de 45 000 policiers et gendarmes sont mobilisés pour la nuit de vendredi à samedi pour tenter d’enrayer les violences qui secouent la France depuis la mort mardi de Nahel, tué par un policier lors d’un contrôle routier, a annoncé le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

« D’avantage d’unités spécialisées », comme le RAID, la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) ou le Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), sont aussi mobilisées, a ajouté Gérald Darmanin sur TF1, parlant de « moyens exceptionnels ».

France24.com

Leave a reply