Edition 2023 du gala de la Cjrs : Fatou Ndiaye, lauréate du 2ème prix presse écrite

0
610

«Ranch de Dolly, un patrimoine en péril». Cet article qui porte la signature de Fatou Ndiaye paru dans les colonnes de Sud Quotidien, le 20 janvier 2023, a été primé par le jury (catégorie presse écrite) choisi par la Convention des Jeunes Reporters du Sénégal (CJRS), lors d’une soirée de gala tenue ce samedi au King Fahd Palace. C’est la troisième fois que Mademoiselle Ndiaye monte sur le podium. Elle a été première, troisième et à nouveau 2ème.

L’excellence a été encore célébrée avant-hier, samedi 20 mai au King Fahd Palace lors du gala annuel de la convention des jeunes reporters du Sénégal (CJRS). Les meilleurs reporters du Sénégal ont été primés. Cette année, ce concours est marqué par une augmentation sensible des productions et une bonne présence des femmes parmi les nominés. Ainsi, sur 120 candidatures, 19 prix ont été décernés à 5 gagnants. Pour la catégorie presse écrite, Fatou Ndiaye du Service Société du journal Sud Quotidien  a remporté le 2e prix pour son reportage intitulé : «Ranch de Dolly, un patrimoine en péril». Elle arrive derrière Aicha Goudiaby du journal l’Observateur. Le troisième prix revient à Samba Diamanka du quotidien national Le Soleil.

Trois prix pour la catégorie radio, 3 pour la catégorie télé, 3 pour la presse en ligne, 3 prix pour le prix spécial sur droit de l’enfant et 3 pour le prix étudiant ont été attribués.

Pour la catégorie radio, le 1e prix est allé à Aminata Ba de la RFM. Pour la télévision, c’est Maréme Birame Ba de Seneweb qui a décroché la première place. Le président de la convention des jeunes reporters du Sénégal Migui Marame Ndiaye  a beaucoup insisté sur l’importance de la formation des jeunes reporters. « Pour informer bien, le journaliste doit être lui-même bien informé et bien formé. C’est la raison pour laquelle chaque année nous attribuons des dizaines de bourses de formation aussi bien pour la licence que pour la master en faveur des reporters. Dans la même veine, en collaboration avec nos différents partenaires dans le cadre de notre programme de formation continue, nous organisons pas mal d’ateliers et de séminaires dans les domaines les plus variés sur toute l’étendue du territoire national afin de donner aux journalistes assez d’outils qui puissent leur permettre de parler avec précision des différentes matières dans lesquelles ils interviennent quotidiennement», a-t-il souligné.

En plus des distinctions,  un hommage a été rendu aux disparus qui s’activaient dans ce métier notamment le doyen  feu Mame Less Camara, Feu Ndatté Diop de la Rfm et Feu Mamadou Salif Diallo de l’Agence de presse sénégalaise (APS).

Pour terminer en beauté, la convention a joint l’utile à l’agréable avec des pas de danse des reporters au rythme du mbalax distillé par le Ramdan de la jeune star Waly Ballago Seck.

NDEYE AMINATA CISSE

Leave a reply