Mobilité urbaine à Strasbourg : ça pédale partout !

0
1080

Le vélo a le vent en poupe à Strasbourg (Nord-Est de la France). Comme dans beaucoup de villes européennes, il fait partie du paysage urbain de la capitale alsacienne. Santé, flexibilité, économie, environnement ; c’est selon.

Lorsqu’on débarque à Strasbourg, on n’a pas besoin de chercher un moyen de locomotion. Dès la sortie de la gare centrale, on peut apercevoir des centaines de bicyclettes occupant l’espace du parvis, fixés sur des arceaux. Plus, on avance dans la ville, plus on voit beaucoup de personnes pédaler. De quoi impressionner quelqu’un qui vit au quotidien les problèmes de mobilité notamment dans une ville comme Dakar.

A Strasbourg située au nord-est de la France, la ville se vit à vélo. Qu’il soit tout terrain, pliant, à assistance électrique, cargo ou encore à remorque, le vélo est très prisé. Enfants, jeunes, vieux, hommes, femmes, tous l’utilisent pour se rendre au travail, aller à l’école, se promener ou encore transporter des marchandises.

Il y a quatre ans, Charlotte Dorn, journaliste au quotidien local les Dernières Nouvelles d’Alsace (DNA), a décidé de faire du vélo son unique moyen de transport. «Je quitte Plobsheim tout au Sud de la métropole tous les matins pour rejoindre mon lieu de travail. Je parcours au moins 32 km parfois même jusqu’à 50 km dans la journée du fait de mon travail. Je souffrais de prendre la voiture tous les jours d’abord par conviction écologique parce que toutes ces voitures contribuent au réchauffement climatique et je pense qu’il est vraiment très urgent de changer et puis, ce n’est pas très agréable d’être dans une voiture dans le stress, les embouteillages. Finalement, ce n’est pas un moment de qualité», explique la mère de famille, à vélo devant son lieu de travail. Même si le vélo lui prend beaucoup plus de temps que la voiture, elle ne compte pas revenir en arrière dans son option. Et c’est parce que se déplacer à vélo lui a fait découvrir plein de choses. « J’ai un trajet assez agréable au bord de l’eau, au bord du canal et donc, ce sont des moments de sasse entre le temps libre et le temps du travail. On fait un peu d’exercice physique. Ça fait du bien de bouger. Le fait de circuler à vélo m’a beaucoup aidé à mieux regarder le monde, à me demander au bord de la piste c’est quoi ces petites herbes qui viennent des fleurs ? Ces petits canards ? Petit à petit, je me suis renseignée sur tout ce je voyais et j’ai appris énormément de choses au niveau de la nature», raconte la journaliste.

A Strasbourg, la pratique du vélo est en pleine expansion. Dès le jeune âge, on met le pied à la pédale et tout est fait pour encourager l’usage du vélo. Ce, grâce à un réseau bien développé de 600km de pistes cyclables. Partout dans la ville, à côté des rails pour les tramways, la route pour les voitures et le trottoir pour les piétons, il y a la piste cyclable avec des signalisations particulièrement visibles. Mieux, les trams sont équipés de place pour les vélos. A cela, s’ajoutent les nombreux parkings dans la ville où on peut accrocher son vélo en toute sécurité.

«Je circule tout le temps avec le vélo. C’est plus simple parce que la ville est plate. Mes enfants vont à l’école avec le vélo. Bien sûr qu’il  y a des endroits où il faut être très prudent. Je porte un casque. Je signale avec mon bras quand je veux tourner. Je respecte les feux», souligne Philippe, usager de vélo.

A Strasbourg, le vélo, c’est aussi une histoire de culture, comme en témoigne l’eurodéputée Fabienne Keller. «Je circule beaucoup en vélo chaque fois que je peux. De temps en temps en voiture quand je vais loin. Strasbourg, c’est le premier plan vélo de France voulu par Pierre Pflimlin (maire de Strasbourg de 1959 à 1983). Strasbourg n’a jamais perdu cette dimension cycliste qui, depuis 40 ans, s’est transformée en volontarisme assez marquée. On n’imagine plus aménager une voirie sans aménager un espace cycliste important», précise l’ancienne mairesse de Strasbourg (de 2001 à 2008).

Classé 5e ville cyclable en Europe, la capitale de l’Alsace continue de s’illustrer davantage dans la pratique du vélo. L’Eurométropole, la mairie et des associations locales organisent plusieurs manifestations pour mettre à l’honneur le vélo. Et pour faire comme les locaux, rien de tel que d’enfourcher un vélo. Vous pouvez le louer partout dans la ville.

Leave a reply