Affaire Ndiaga Diouf : Khalifa Sall appelle le bureau de l’Assemblée nationale à la rescousse en faveur de Barth

0
255

Prenant la parole, Khalifa Ababacar Sall s’est, pour sa part, appesanti sur les démêlés judiciaires de Barthélémy Dias. Il estime que le député ne devrait pas être convoqué, le 21 septembre dernier par la Justice, alors qu’il était en session. La Justice a ensuite confirmé la condamnation du maire de Dakar à deux ans de prison, dont six mois ferme. Barthélémy Dias avait été jugé en appel pour la mort de Ndiaga Diouf, tué par balle en 2011 dans un contexte de violence politique. Pour justifier ses propos, l’ancien maire de Dakar évoque le fait que l’hémicycle avait voté le samedi 25 novembre 2017, lors d’une séance plénière, la levée de son immunité parlementaire sur demande par le parquet. Pour cause : l’ex membre du Parti socialiste était élu député pendant qu’il était derrière les barreaux pour détournement de fonds publics. Le leader de Takhawu Dakar appelle ainsi à appliquer la même jurisprudence pour M. Dias. Dans même veine, il a appelé le bureau de l’Assemblée nationale à demander la suspension des poursuites contre Barthélémy Dias jusqu’à la fin de la 14ème législature. «Toutes les conditions de Droit sont réunies pour Barthélémy Dias puisse bénéficier de cette disposition de l’Assemblée nationale», a soutenu Khalifa Sall.

Pape Moussa CAMARA (Stagiaire)

Leave a reply