Amadou Gallo Fall – Président BAL : « L’AS Douanes aura une chance comme toutes autres équipes… »

0
561

(Wiwsportcom)- u cours d’un entretien avec l’APS, le président de la « Basketball Africa League » a tiré un bilan de mi-parcours pour cette troisième édition de la BAL. Un bilan qu’il juge très « encourageant ». Il a ainsi décliné les chances des différentes équipes surtout celles de l’AS Douanes.

Depuis la mise en place de la BAL et avec ce nouveau format (conférences Nil et Sahara), pour la première fois une équipe sénégalaise, AS Douanes, va disputer le « final 8 ». Le club ne va pas laisser passer cette opportunité de remporter le trophée à Kigali, au Rwanda. C’est pourquoi, il s’est renforcé pour avoir de solides arguments. Selon le président de la BAL, les gabelous ont de réelles chances pour faire sensation forte.

« À Kigali, nous aurons les huit (8) meilleures équipes de la compétition. Je suis persuadé qu’elles viendront toutes avec des ambitions. Elles ont toutes envie de remporter le trophée. Je pense que l’AS Douanes aura une chance comme toutes les autres équipes. Si on voit ce qui s’est passé à Dakar, l’US Monastir qui est le champion en titre a été éliminée. C’est pour dire que toutes équipes se valent. »

La BAL veut apporter une chance aux jeunes africains pour leur permettre de vivre leur rêve dans le basketball. C’est ce que semble dire le patron de la BAL qui revient sur cette logique que la BAL s’est inscrite.

« La BAL est une continuation de tout le travail qui a été effectué pendant plusieurs décennies. C’est un travail à la base qui consistait à donner l’opportunité aux jeunes qui ont envie de jouer au basketball, de leur permettre d’avoir accès à ce sport. On a passé beaucoup de temps à construire des infrastructures, à former des entraîneurs pour qu’ils puissent guider ces jeunes. Le travail à la base continue malgré qu’on soit une ligue professionnelle qui est aujourd’hui au sommet de la pyramide de développement qu’on a commencé depuis plusieurs décennies » a-t-il déclaré.

Pour cette 3ème édition de la BAL, seule la conférence Sahara s’est déjà jouée. Il reste la conférence Nil prévue au Caire du 26 avril au 06 mai et le « final 8 » prévu du 21 au 27 mai à Kigali. Ainsi, il est trop tôt pour Amadou Gallo Fall de tirer un bilan de l’organisation.

« Nous avons de grosses ambitions pour cette ligue. Je pense que c’est trop tôt de dire que nous sommes satisfait de l’organisation pour cette édition mais je peux dire que pour cette 2ème édition avec la conférence Sahara ici à Dakar, nous sommes satisfaits du déroulement des compétitions d’abord sur le terrain mais aussi dans les gradins. Nous avons eu un tournoi très compétitif avec à l’arrivée, 5 des 6 équipes avec le même nombre de point.. On a fait recours aux « goal difference » pour les séparer » dit-il.

Avec les nombreux problèmes qui gangrènent le basketball au niveau local, Amadou Gallo Fall veut que des solutions soient apportées pour le bonheur de tous les acteurs.

« Je vois que les problèmes ne datent pas d’aujourd’hui. Je pense qu’il est grand temps de trouver une solution et la solution, c’est les hommes et les dames qui ont écrit l’histoire du basketball sénégalais. Il y a du travail à faire pour avoir un leadership qui impacte parce que c’est ce qui est important. On se focalise souvent sur l’équipe nationale mais je pense que le travail doit commencer au début, à la base et on aura un sommet qui va représenter tout l’amour, la passion que les sénégalais ont pour le basketball. Mais, cette passion nécessite cette contradiction que l’on vit actuellement » a-t-il fait savoir.

Leave a reply