Appel a candidatures pour le poste de recteur : le satisfecit mesuré du Saes

0
880

Le changement du mode de désignation des Recteurs des universités publiques du Sénégal a commencé, avec l’Appel à candidatures en vue de la nomination de son Recteur, lancé le 6 janvier dernier, par l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis. Le coordonnateur de la Section/Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (SAES) de l’UGB, Dr Nalla Socé Fall, y voit une «avancée», mais souligne que le combat va se poursuivre pour que «tous ceux qui ont des postes administratifs notamment les doyens et les vice-doyens de facultés mais aussi les recteurs et les vice-recteurs puissent être choisis par leurs pairs enseignants, en fonction de leurs qualités intrinsèques».

Le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (SAES) salue l’Appel à candidatures pour le poste de Recteur, lancé par l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (UGB), même si le dernier mot revient toujours au président de la République. «Il y a une avancée, c’est évident ; mais quand-même le président de la République, parmi tous ceux qui auront candidaté, pourra choisir celui qu’il veut. Pour nous, au contraire, le plus pertinent serait que le recteur soit élu et que lui-même, désigne ses vice-recteurs. Ça a plus de sens parce qu’un vice-recteur est un collaborateur. La preuve, dans le décret, il est dit que le mandat du vice-recteur ne peut pas dépasser la durée du mandat du recteur. Ça veut dire que même si vous êtes vice-recteur, s’il y a un changement du recteur, on nomme un autre recteur, en même temps le mandat du vice-recteur prend fin. Donc, le vice-recteur est un collaborateur du recteur. Mais notre idée en soit, c’est qu’il y ait un Appel à candidatures pour que les meilleurs Sénégalais dans tous les postes, qui auraient le profil du poste, soient choisis par leurs pairs, surtout au niveau des universités», a fait savoir le coordonnateur du SAES, Section UGB, Dr Nalla Socé Fall.

Selon lui, l’Appel à candidatures pour le poste de Recteur est donc «un moindre mal» et le combat va se poursuivre. «On sait qu’on a gagné une bataille et non la guerre. Nous voudrons continuer jusqu’à ce que, de façon très autonome, non seulement tous ceux qui ont des postes administratifs notamment les doyens et les vice-doyens de facultés mais aussi les recteurs et les vice-recteurs puissent être choisis par leurs pairs enseignants, en fonction de leurs qualités intrinsèques et non parce qu’ils sont de quelconque bord politique ou ils ont une certaine connivence avec le pouvoir», a laissé entendre Dr Nalla Socé Fall. Et d’ajouter : «Ça ne doit pas s’arrêter en si bon chemin et au niveau du Centre des œuvres universitaires (Coud ou Crous dans les régions, ndlr) aussi, nous avons d’énormes problèmes. 90% des grèves et des problèmes que nous avons au niveau des universités, nous viennent du campus social. Et dans le campus social, il y a un directeur du Coud ou du Crous qui est en général un politique qui est nommé par le pouvoir en place et qui crée beaucoup d’instabilité». En effet, les Recteurs des universités publiques du Sénégal seront maintenant nommés par Appel à candidatures. Le Conseil des ministres avait adopté, en 2021, le projet de décret fixant les modalités de nomination du Recteur dans les universités publiques du Sénégal, satisfaisant ainsi une vieille doléance du SAES.

MARIAME DJIGO

Leave a reply