Appui à la création des forets communales : le projet NAFORE et la fondation SOCOCIM offrent 100.000 plants à la pépinière de Mbao

0
661

Dans le cadre des vacances vertes du projet NAFORE, la pépinière de la forêt classée de Mbao va pouvoir produire 100.000 plants grâce à un partenariat avec la fondation SOCOCIM. Ces plants seront ensuite acheminés dans divers endroits du pays, pour répondre à la forte demande.

Grâce à un appui de la fondation SOCOCIM, le projet NAFORE (Nature pour l’autonomisation des femmes à travers l’entreprenariat vert) va accompagner la forêt classée de Mbao dans la production d’une centaine de milliers de plants au niveau de la pépinière. Ainsi, la forêt classée de Mbao va pouvoir faire face à la forte demande de plants sur différents sites de reboisement à travers le territoire national. Cette production de plants a été subventionnée par la fondation SOCOCIM, grâce au partenariat qui la lie au projet NAFORE. Un projet dont l’objectif est de produire des plants pour la création d’espaces verts.

A travers son partenariat avec le projet, la fondation SOCOCIM va assurer la subvention, pour permettre la production des plants, sous la supervision des jeunes et des femmes, dans le cadre du programme des Vacances Vertes de NAFORE. «Nous allons commencer par un système de subvention de façon à ce que ce programme NAFORE Vacances Vertes puisse être réalisé. Ensuite, le suivi de l’évolution des plants sera assuré par les femmes, dans les différents endroits où ils seront plantés», a expliqué Patricia Diagne, administrateur de la fondation SOCOCIM.

Dans la perspective de la réalisation de son objectif de création de forêts communales dans les 557 communes du pays et grâce au partenariat avec la fondation SOCOCIM, le projet compte faire profiter à la ville de Rufisque ses services. Cela, afin d’améliorer la qualité de l’air dans une ville en proie au croît démographique et à l’implantation de nombreuses entreprises de transformation. «Rufisque est une ville qui étouffe. J’ai toujours eu ce souhait de faire quelque chose pour elle. Et aujourd’hui, grâce à la fondation SOCOCIM, nous avons l’occasion de faire une petite forêt communale pour les populations de Rufisque», a annoncé l’initiatrice du projet NAFORE, Khady Camara.

Ainsi, sur la centaine de milliers de plants, les 15.000 seront consacrés à la ville de Mame Coumba Lamb. Le reste va être partagé entre la forêt de Mbao (qui en recevra 25.000) et les autres localités du pays. Cette part belle accordée à la forêt de Mbao, s’explique par le fait que cet espace protégé est passé de 700 ha à 250 ha avec les différents aménagements qui l’ont affectée, sans oublier qu’elle fait face à une forte demande de partout au Sénégal. Aujourd’hui, la pépinière produit 271.000 plants, répartis en 49 espèces, selon les informations données par son responsable, le Major Hamidou Badiane.

WORE NDOYE

Leave a reply