Célébration de la journée du 8 mars : Baye Oumar Gueye réunit la famille Sud

0
421

Comme les précédentes éditions, le directeur général de la Radio Sud Fm a honoré les femmes du Groupe Sud Communication à l’occasion de la Journée internationale de la femme, le mardi 8 mars 2022, dans les locaux de Sen Radio à Sacré-Cœur. Une occasion pour Baye Oumar Gueye de rendre hommage à toutes les femmes du groupe, sans considération aucune. Les femmes des Rédactions de Sud Fm, de Sud Quotidien et les retraitées de la boite, ont bénéficié des mêmes privilèges.

La célébration de la Journée internationale des droits de la femme a été une occasion pour le directeur général de la Radio Sud Fm, Baye Oumar Gueye, de réunir les agents du Groupe Sud Communication,  sans distinction de support. En plus des femmes de la radio, celles de la rédaction de Sud Quotidien ont été habillées, les retraités y compris ; une manière pour l’initiateur de faire revivre une tradition connue au groupe. «La femme est au cœur du travail. Je n’ai fait que perpétuer, une philosophie, une pratique, un esprit que j’ai voulu garder qui consiste à montrer le bon côté de la femme.  Et, aujourd’hui, c’est des femmes modèles qui se sont rencontrées ; que ça soit celles qui ont été là au départ, celles qui sont là, ou celles qui nous ont quittées. Sud a toujours cheminé avec la femme. Elle est l’esprit de Sud», a-t-il dit.

Baye Oumar Gueye de poursuivre : «toutes ces femmes qui sont venues, que ça soit le journal ou la radio, on comprend qu’il s’agit d’une même et unique famille. Même si elles sont dans des lieux différents, l’esprit et le corps restent le même.  C’est une occasion de montrer qu’on peut être une femme journaliste et travailler en gardant ses valeurs.  Nous sommes héritiers d’une ligne éditoriale mais aussi d’une valeur intrinsèque.  L’esprit Sud, c’est cet esprit concurrent, gagneur, d’humaniste, de famille mais surtout d’amour pour le travail».

Cette tradition de respect de la femme a été bien symbolisée par la présence de Jacqueline Fatima Bocoum, une des précurseurs de la radio. «Son expérience à Sud a été enrichissante. Ça a permis aux jeunes d’écouter avec attention et de comprendre que tout n’est pas tombé du ciel. Ça a été le fruit d’un travail. Et dans celui-ci, il y a une partie qui a été bien managée par la femme», a-t-il reconnu Baye Oumar Gueye.

Le sacerdoce du groupe qui est une information de qualité sera pérennisée, promet-t-il. «Les prochains jours nous édifierons, le meilleur reste à venir.  J’ai été heureux de rencontrer tous les membres de Sud, sans faire de différence entre la radio et le quotidien. Je parle de ce Sud-là qui a été, un matin du 1er juillet 1994, inauguré et qui doit être pérennisé. C’est notre défi. Nous devons continuer dans la voie du travail, d’entraide et de réussite».

FN

Comments are closed.