Crd sur le grand Magal de Touba : lenteur des travaux d’assainissement, une préoccupation du comité d’organisation

0
898

Le Grand Magal  de Touba sera célébré au mois de septembre prochain. Dans le cadre des préparatifs de ce plus grand rendez-vous religieux de la communauté mouride, un Comité régional de développement (CRD) s’est tenu à la gouvernance de Diourbel pour faire l’état des lieux.

Le Grand Magal de Touba se tiendra cette année aussi dans un contexte de saison des pluies. C’est pourquoi le gouverneur de la région de Diourbel invite l’ONAS à prendre des mesures conservatoires pour prévenir les inondations. Lors d’un Comité régional de développement qu’il a présidé, dans le cadre des préparatifs de Magal prévu en septembre, la question des inondations mais aussi l’accès à l’eau potable  sont entre autres préoccupations posées par le Comité d’organisation  du  Grand Magal de Touba.

Le président du Comité d’organisation, Serigne Bassirou Abdoukhadre Mbacké, a insisté  sur la nécessité d’accélérer les travaux d’assainissement. Des problèmes de panne de forages qui avaient été notés ont été solutionnés. Le porte-parole du Khalife général des Mourides  a remercié, au nom de Serigne Mountakha Mbacké, le président de la République, Macky Sall, pour tout ce qu’il a fait pour le rayonnement de la cité religieuse de Touba.

Le gouverneur de la région Diourbel qui présidait la rencontre  s’engage à les accompagner pour la réussite de l’événement. Selon lui, l’Etat a fait des efforts l’année dernière. Cette année, il a prévu de  réaliser 5 nouveaux forages, entretenir tous les équipements hydrauliques accompagnés un dispositif d’appoints en terme de camions citernes mais aussi l’extension du réseau hydraulique.

L’autre innovation c’est que l’Etat a mis en place un projet de drainage des eaux pluviales pour un coût de 23 milliards de FCFA dont les travaux ont démarré depuis  l’année dernière.  Et un grand bassin de rétention de 8 hectares  a été réalisé à Keur Kabe et des canalisations en gâteaux  de 9 km ont été réalisées.

«Au-delà de ces réalisations, nous demandons à l’Office national de l’assainissement (ONAS) de prendre des mesures conservatoires pour prévenir et lutter efficacement contre les inondations, avec un système de pompage en dehors du système qui existe à Keur Niang et Nguiranene et des points critiques qui sont aux alentours de la mosquée», a insisté le chef de l’exécutif régional.

Au plan médical, un dispositif sera mis en place, avec la mise en place de postes avancés, d’un appui en médicaments…

Adama NDIAYE

 

Leave a reply