Développement des collectivités locales : l’Artisanat, une opportunité d’accès à la commande publique

0
141

L’expert en animation économique et développement territorial, Matar Cissé invite les maires à exploiter le potentiel de l’artisanat pour développer leur collectivité locale. Il a fait l’invite hier, mardi 21 juin, à Dakar, lors d’un atelier de préparation de la rencontre d’Istanbul sur les stratégies de développement et de mobilisation des ressources au profit des collectivités territoriales sénégalaises.  

Le développement des collectivités locales est un véritable challenge pour les maires et le pouvoir central. En réponse à ce défi, l’expert en animation économique et développement territorial, Matar Cissé a réuni, hier mardi 21 juin, à Dakar, en atelier le secteur privé, les collectivités territoriales, les chambres consulaires, les partenaires techniques et financiers, les experts techniques et économiques, les administrations publiques pour peaufiner le contenu des interventions.

Ces interventions ont pour champs d’action, la stratégie de développement du secteur privé territorial, la coopération décentralisée, les conventions types de coopération entre collectivités, le règlement du contentieux issu des conventions de partenariat.

«Nous sommes convaincus que le développement des collectivités territoriales passe par l’artisanat», a d’emblée soutenu Matar Cissé. Dans l’artisanat, «le potentiel est énorme, il faut juste renforcer leur capacité par la formalisation et l’encadrement des organisations communautaires pour une dynamique organisationnelle ; les techniques d’accès aux marchés ; les techniques d’accès à la commande publique ; le secteur de l’agro-alimentaire ainsi que sa chaine de valeur ; l’approfondissement des métiers du BTP ; le secteur de l’artisanat».

Selon lui : «Chaque collectivité locale doit appuyer les artisans à leur formalisation et à leur réseautage et ensuite à travers leur conseil municipal les aider à trouver un foncier pour implanter et développer leur projet». De telles initiatives peuvent peser sur notre balance commerciale déficitaire. Pour s’en convaincre, il dira : «Nous avons beaucoup d’arachide, du sel, du fonio, d’anacarde, des produits halieutiques entre autres. Et tous ces produits sont très prisés en Turquie». Il précise : «Cette rencontre d’aujourd’hui (hier) nous permet d’identifier notre partenaire. Et à Istanbul, il sera juste question de validation de la convention de partenariat».

Relativement au maillage territorial, Matar Cissé dit ceci : « Pour le moment, nous avons fait un maillage territorial. Et dans chaque zone, nous avons retenu l’activité phare à développer pour cette communauté». Au finish, il s’agira «de développer le made in Sénégal. Faire en sorte qu’on arrive à trouver partout dans le monde des produits made in Sénégal».

Pour le moment, explique-t-il : «Nous avons seulement invité quelques maires mais la sélection va se faire après sur la base d’une bonne gouvernance, de la formation et du renforcement de capacités des artisans une obligation pour ensuite faire adhérer le projet par le conseil municipal. Lequel conseil municipal se chargera de faire une délibération autorisant la municipalité à nouer le partenariat».

A noter que la rencontre sur le développement territorial et la mobilisation des ressources du 21 au 28 août 2022 à Istanbul (Turquie).

JEAN PIERRE MALOU

Leave a reply