Diourbel – tournée dans les exploitations agricoles : un pied dans la lutte contre l’émigration dans le monde rural

0
404

Une équipe de l’ONG Agrisud a  visité ses différentes réalisations dans la région de Diourbel. Les bénéficiaires, des organisations de producteurs impactés, ont salué leur accompagnement  dans le renforcement de capacités dans leurs organisations de producteurs et d’exploitations agricoles.

Les différentes réalisations de Agrisud ont été visite. Il s’agit des périmètres maraîchers de Walhaldiam où 36  bassins ont été aménagés pour augmenter le nombre de producteurs, en vue de lutter contre l’émigration irrégulière. Pour Elhadji Mbaye Ngom, le président de la Fédération des maraîchers de Ndondol, ces bassins ont une importance capitale. «Nous occupons cette partie que nous cultivons pendant 3 ans. Cela contribue au lessivage des terres que nous exploitons. Il y a également les maladies qui se multiplient. Si la construction des 36  bassins est terminée, nous allons nous installer dans cette partie et laisser l’autre en jachère au bout de 2 ans.» Et il poursuit : «les jeunes sont restés dans le terroir pour travailler et le rendement annuel de chaque producteur, d’après nos calculs,  tourne en moyenne à 63 000 francs FCFA par saison».

Le coordonanteur de projet partenariat OP, Agropole pour une relance économique territoriale, présent dans 5 départements dans les régions de Diourbel et Fatick, Ousmane Dieng, déclare «qu’en dehors  de la réalisation de ces bassins, il y a la mise à disposition d’une décortiqueuse d’arachide à Diouffène Mbakhane et d’une batteuse à mil à Touba Sossose. Il  y a un travail de diagnostic qui nous a permis d’identifier les problèmes auxquelles sont confrontés les producteurs agricoles. Il s’agit de difficultés organisationnelles et financières. Face à cela, nous avons élaboré des plans d’accompagnement  pour aider les producteurs à mettre des produits de service au bénéfice de leurs membres».

Pour Fatou Dione de Touba Sossose, la batteuse à mil reçue a soulagé les femmes.

Et Ousmane Dieng d’ajouter : «le choix a été fait à travers plusieurs critères. Le partenaire financier de ce projet, Enabel, nous avait transmis une liste que nous avons confrontée avec la connaissance de terrain de certains acteurs du territoire, comme la Direction régionale du développement rurale de Diourbel les 3 services départementaux de développement rurale mais aussi la Fegpab qui est une organisation faitière de la zone. En confrontant ces différentes sources, nous avons abouti à sélectionner cette trentaine d’organisations de producteurs. C’est un projet de service».

Ce projet accompagne 66 organisations professionnelles dans le renforcement de capacités d’organisation de producteurs et d’exploitations agricoles. Le coût des investissements tourne autour de 51 millions de francs CFA au niveau des trois départements de la région de Diourbel. Il s’agit de les appuyer en intrants, semences d’arachide, de mil, de sésame, de bissap, afin qu’ils appliquent les pratiques agro-écologiques. En ce qui concerne les projets de service, «nous avons appuyé les OP en montée de projets de service comme une batteuse de mil à Sossose et deux décortiqueuses d’arachide à Diouffene et Ndiokhoba et dans le Mbacké».

Et  Louis Etienne Diouf, le représentant pays de l’ONG Agrisud Sénégal de relever que leur démarche est d’accompagner les organisations de producteurs pour leur permettre d’avoir une autonomie. Le coût global du Projet est de 425 millions de francs CFA dont 51 millions en investissements directs pour la région de Diourbel. «Au départ nous étions à Keur Ousmane Kane et Darou Fanaye Diop ; aujourd’hui, nous sommes dans 30 localités».

Adama NDIAYE

Leave a reply