Eliminatoires CAN : la FSF demande à la CAF de décider du lieu de la rencontre Sénégal-Rwanda

0
607

(APS) – La Fédération sénégalaise de football (FSF) a demandé à la Confédération africaine de football (CAF) de décider du lieu où se jouera le match de la sixième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2023, entre le Sénégal et le Rwanda, a annoncé, vendredi, son président, Augustin Senghor.

La Fédération rwandaise de football avait sollicité celle du Sénégal pour organiser le match de la cinquième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique, entre le Rwanda et le Sénégal, à Dakar et le match retour du 9 septembre à Kigali.

Selon Augustin Senghor, ‘’la fédération avait donné son accord de principe pour aider par solidarité le Rwanda sur sa requête au vu de ses difficultés liées à l’absence de stade homologué dans son pays ». Il a rappelé que le Sénégal avait ‘’supporté tous les frais d’organisation du match aller du 7 juin 2022’’. ‘’Nous demandons à la CAF de prendre une décision’’, a-t-il dit.

‘’La FSF n’avait donc pas pris un engagement au sens contractuel obligatoire, car le Sénégal n’avait aucun intérêt ni aucune contrepartie sportive ou financière quelconque dans l’opération mais elle était mue par un esprit de solidarité pour permettre à la Fédération sœur de préserver ses chances de qualification’’, a-t-il expliqué.

Le président de la FSF a soutenu qu’à cause de l’évolution du calendrier des éliminatoires et de l’engagement officiel pris avec l’Algérie pour le match amical du Sénégal, la situation a changé. ‘’Nous estimons qu’à trois jours du match contre l’Algérie (le 12 septembre) nous ne devrons pas prendre nos joueurs pour les sacrifier dans un match qui n’a pas d’enjeu ni pour nous ni pour le Rwanda’’, a-t-il expliqué.

Le Sénégal et le Rwanda partagent le groupe L. Les Lions, premiers du groupe avec 13 points, sont déjà qualifiés pour la CAN 2023. Les Rwandais, derniers du groupe avec deux points, sont éliminés.

»Nous avons proposé de prendre en charge leur déplacement pour qu’ils viennent jouer, ils n’ont pas voulu accepter, mais nous aussi nous sommes dans notre droit de vouloir préserver l’intégrité de nos joueurs’’, a-t-il relevé.

»Il faut prendre les bonnes décisions qui font avancer notre football et ne pas être dans l’émotionnel. Si nous ne protégeons pas nos grands joueurs, ne nous étonnons pas qu’ils se détournent de nos équipes nationales pour leurs intérêts.  Nous devons les préserver’’, a-t-il ajouté.

Leave a reply