Equateur – Sénégal (1-2) : Grandiose !

0
218

 Tout est bien qui finit bien. Malgré une défaite d’entrée les «Lions» ont enchaîné deux victoires pour valider leur ticket des 8es de finale. Un premier objectif atteint en attendant d’aiguiser l’appétit pendant le second tour où le Sénégal va affronter l’Angleterre ce dimanche 4 décembre à partir de 19 heures GMT.

Pourtant, tout a mal démarré avec une défaite face aux Pays-Bas (2-0). S’y ajoutait des errances manifestes de certains joueurs en plus d’un Gomis qui semblait avoir oublié ses gants à Chelsea. Des réglages ont été apportés et sans doute des mises au point entre les joueurs et le staff pour arriver à cette qualification au second tour. Car tout le monde était conscient que ces erreurs montrées face aux Pays-Bas étaient toujours exploitables dans une compétition comme le Mondial.

C’est vrai que les «Lions» n’ont pas pour le moment mieux fait qu’en 2002 avec une place en quart de finale, mais force est de reconnaître qu’ils ont déjà fait plus qu’en 2018 alors qu’ils avaient été éliminés en phase de poule. Mais puisque l’appétit vient en mangeant, Cissé et sa bande ne devront pas accepter de s’arrêter en si bon chemin de marquer l’histoire africaine en Mondial en disputant les demi-finales. Mais entre temps, il y a deux étapes à priori difficiles à surmonter d’abord.

Après la victoire sur le Qatar (3-1), les «Lions» bien que relégués à la 3e place de la poule A par les Pays-Bas et Equateur qui ont fait match nul (1-1), avaient toujours leur destin en main. Du coup, il fallait juste battre l’Equateur pour valider le ticket du second tour. Ce qu’ils ont réussi sans difficultés majeures.

Moulés dans un 4-2-3-1 avec une première titularisation d’Illimane Ndiaye à la place de Famara Diédhiou en plus des renforts au milieu avec Pape Guèye et Pathé Cissé pour les places de Nampalys Mendy et Krépin Diatta dans le onze du match passé,  les «Lions» ont fait le job. Un job qui a été certes facilité par l’audace des Equatoriens qui ont accepté de sortir de leur zone et faire le jeu dès le coup d’envoi. Il ne restait alors aux «Lions» que de dérouler tout en répétant les assauts devant pour espérer marquer ce but libérateur. Car bien que sortir de sa zone, l’Equateur jouait plus en largeur pour gérer une petite avance d’un point au classement.

En première période, les «Lions» se sont montrés plus dangereux que leurs adversaires du jour. Avec une bonne maîtrise du ballon qu’ils faisaient circuler de gauche à droite, ils ont même passé à coté de l’ouverture du score à maintes reprises. A la 3e mn de jeu, Pape Guèye échappe à gauche, centre à ras de terre pour Illimane Ndiaye qui se joue de tout le monde y compris le public en effaçant le ballon. Mais Gana Guèye a trop ouvert son tir qui rate le cadre de peu. C’est autour de Boulaye Dia de sonner la deuxième alerte (8e mn), puis Illimane Ndiaye (12e mn). Tout ceci n’a pas douché l’audace de l’Equateur qui a continué à jouer calmement sans être sonné par ces avertissements sénégalais. Ils ont certes eu des occasions bien négociées par une défense sénégalaise bien en place. C’est à la 43e mn que le verrou équatorien a finalement sauté. Sur un coup franc obtenu à gauche juste au milieu du terrain, Abdou Diallo met le ballon dans le paquet, mais la vitesse d’exécution d’Ismaila Sarr surprend la défense équatorienne qui commet la faute sur le Sénégalais bien en place dans la surface de réparation. L’arbitre qui n’a pas hésité valide un 6e penalty provoqué par Ismaila Sarr sous le maillot de l’équipe nationale. Un penalty qu’il transforme sans paniquer pour son 11e but en sélection dont 2 inscrits sur penalty. Un score qui aurait pu être aggravé  par Illimane Ndiaye dans les arrêts de jeu de la première période (45+2)

En allant aux vestiaires, Aliou Cissé avait fini de renverser la tendance en ayant entre ses pieds et ses mains le ticket des 8es de finale. Seulement, il lui restait encore 45 longues minutes pour le valider. Et pour lui, la meilleure façon de préserver cette petite avance était de jouer en bloc bas avec tous les onze joueurs sénégalais dans leur propre zone. Ce qui n’a pas porté ces fruits, puisque Caicedo oublié au deuxième poteau sur un corner équatorien remet les pendules à l’heure. On venait de jouer 66 minutes. Et aussitôt ce but inscrit, la qualification a changé de camp pour devenir équatorienne. Mais ce plaisir n’a duré que quatre minutes pour que les «Lions» reprennent leur ticket des 8es de finales (70e mn). Encore un coup-franc, cette fois tiré par Gana Guèye, a été mal négocié par la défense équatorienne et Kalidou Koulibaly qui a bien suivi marque ce qui deviendra le but de la qualification. Après une demi-heure  laborieuse dans la défense sénégalaise, le capitaine des «Lions» s’est ressaisi avant de porter son équipe vers les 8es de finale. Ce sera son premier but en équipe nationale après sept longues années sanctionnées par 66 sélections. Jusqu’ici son efficacité offensive se limitait à quatre passes décisives.

Les vingt minutes qui restaient à gérer dans ce match étaient pleines de suspense. Tantôt l’Equateur se montrait dangereux avec des centres jetés dans la surface de réparation adverse, tantôt le Sénégal vendangeait la balle du 3-1. Quand on y ajoute les 6 mn de temps additionnel, les «Lions» devaient alors rester costauds pendant presque une demi-heure de jeu. Entre temps, il y avait du sang neuf dans le camp des «Lions» avec les entrées de Bamba Dieng (Illimane Ndiaye) et Nampalys Mendy (Pathé Ciss) à la 72e mn, puis celle de Pape Abou Cissé (Boulaye Dia) dans les arrêts de jeu (90+4). Au coup de sifflet final, les «Lions» ont dansé, fait le tour d’honneur pour saluer les Sénégalais présents dans le stade Al Khalifa Stadium avant de retrouver le chemin des vestiaires avec cette fierté de se qualifier aux 8es de finale en bandoulière. La seule fausse note de cette rencontre est le carton jaune qui prive Gana Guèye du match de 8es de finale. Un élan brisé de l’un des meilleurs Sénégalais dans cette phase de poule.

 

Feuille de match

Équateur / Sénégal 1-2

Mardi 29 novembre 2022

Khalifa international stadium

Spectateurs : 44.569

Buts

Sénégal : Ismaïla Sarr (s.p 44’), Kalidou Koulibaly (70’)

Équateur : Moses Caicedo (68’)

Avertissement

Sénégal : Idrissa Gana Guèye (66’)

Arbitres : Clément Turpin, assisté de Nicolas Danos et Cyril Gringore (trio France). 4ème arbitre : Istvan Kovacs (Roumanie)

Composition des Équipes

Équateur : Hernan Galindez – Pervis Estupinan, Piero Hincapié, Felix Torres, Angelo Preciado (Jackson Porozo 85’) – Carlos Gruezo (Jose Cifuentes 46’), Moises Caicedo, Alan Franco (Jeremy Sarmiento 46’) – Gonzalo Plata, Enner Valencia (cap.), Michael Estrada (Djorkaeff Reasco 64’). Sélectionneur : Gustavo Alfaro

Sénégal : Édouard Mendy – Youssouf Sabaly, Kalidou Koulibaly (cap.), Abdou Diallo, Ismail Jakobs – Pathé Ciss (Nampalys Mendy 74’), Pape Guèye, Idrissa Gana Guèye – Iliman Ndiaye (Bamba Dieng 74’), Boulaye Dia (Pape Abou Cissé 90’+5), Ismaïla Sarr. Sélectionneur : Aliou Cissé

De nos Envoyés Spéciaux Abdoulaye THIAM et Khalifa Ababacar GUEYE

Leave a reply