Finale chan «2022» – victorieux de l’Algérie : le Sénégal au firmament du football africain

0
868

Après avoir gagné la première CAN de son histoire, le 6 février 2022, le Sénégal a un peu plus conforté son règne en Afrique, en remportant face à l’Algérie, le samedi  4 février 2022, le trophée du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN), réservé aux joueurs locaux. Au terme d’une finale disputée et indécise d’un  bout à l’autre, au stade Nelson-Mandela de Baraki, à Alger, les «Lions» locaux ont eu le dernier mot, en s’imposant aux penalties (0-0, 5-4). Le Sénégal devient ainsi le premier pays africain à détenir simultanément les deux trophées majeurs du football continental (Coupe et Championnat d’Afrique). Le football sénégalais réalise, dans la même foulée, un triplé tout aussi historique, si on y ajoute le trophée déjà remporté lors de la dernière  CAN de Beach Soccer, en octobre dernier à Maputo (2-2, tab 6-5).

Le Sénégal a gagné sa place à la table des grandes nations de football africain, en s’offrant, le samedi 4 février 2023, son premier trophée au Championnat d’Afrique des Nations (CHAN), réservé aux joueurs locaux.  De retour après 11 années d’absence à la compétition, les «Lions» ont décroché le sacre continental, en s’imposant  face à l’Algérie.

Dans un stade Nelson-Mandela de Baraki, à Alger, archi plein, les «Lions» n’ont pas manqué de combativité et de détermination sur le terrain. Dès le coup d’envoi, les coéquipiers de Lamine Camara (élu homme du match et nominé parmi les trois meilleurs joueur du  CHAN) et Malick Mbaye  procèdent en contre et, depuis de nombreuses minutes, les Algériens sont privés de ballons pendant de bonnes séquences de possession.

Le Sénégal mise sur la vitesse de ses joueurs de couloir, et principalement sur Pape Amadou Diallo, pour  multiplier les incursions dans la surface algérienne et se procurer de bonnes opportunités de trouver la faille pour marquer. Malgré cette entame, assez séduisante, l’efficacité ne sera pas toutefois au rendez-vous. Il n’y aura le moindre tir cadré au cours de cette première période, au bout duquel, «Lions» et «Fennecs» se neutralisent avec un score nul et vierge à la pause.

Au retour des vestiaires, les «Lions» maintiennent le rythme, mais ne parviennent pas à faire sauter le verrou algérien. Il fallait attendre  à la 58e minute pour voir une frappe cadrée de son attaquant sénégalais, Pape Diallo, suite à une interception à hauteur de la ligne médiane et une tentative des  20 m captée par le portier Guendouz.

Le match ne tarde pas à changer de physionomie. Galvanisé par leur public, les «Fennecs» se montrent  plus dangereux lors de la seconde période.  En manque d’efficacité, à l’image de cette occasion complétement ratée de Cheikh Oumar Ndiaye, à la 76e, les hommes de Pape Thiaw vont subir les assauts répétés des coéquipiers de Kendouci. Mais, le bloc défensif  regroupé autour d’Ousmane Diouf  reste assez solide.

Pape Thiaw  effectuera son premier changement, avec l’entrée de  Mame Libasse Ngom à la place de Cheikh Koïta (81e) minute. Mais, rien ne sera marqué par les deux équipes au terme du temps réglementaire (90+4). Il reste 30 minutes aux deux finalistes pour s’imposer par le jeu. Après un corner joué rapidement, l’Algérie rate une belle occasion pour scorer, par Mrezigue, qui tente une reprise de volée. Mais le gardien Pape Sy sauve le Sénégal, pour dégager des mains en corner (107e).

Avec le double changement effectué, avec la sortie de Pape Diallo et Malick Mbaye  pour  Moutarou Baldé et Moussa Kanté, le Sénégal répond présent dans le duel, dans l’agressivité et tient le choc. Le suspense aura tenu jusqu’au bout.

Aux tirs au but, si l’Algérie a eu une balle de match, après l’échec de Cheikh Oumar Ndiaye, et semblait se diriger vers le sacre, les deux derniers tireurs algériens ont manqué leur tentative : Mahious, le meilleur buteur de la compétition, manquait totalement sa tentative  avec  une frappe trop molle.

Le Sénégal pouvait donc revenir à égalité, in extremis. Ousmane Diouf ne  tremble pas, pour redonner l’avantage aux siens. À l’inverse, Kendouci voit son tir heurter la barre et ouvre la voie du sacre aux «Lions».

LE TRIPLE A LA CAN, UN NOUVEAU RECORD POUR LE SENEGAL !

En remportant le Championnat d’Afrique des Nations, le Sénégal a écrit un nouveau chapitre dans l’histoire du football africain et réalise, en un  an d’intervalle, un doublé exceptionnel, en devenant le premier pays africain à détenir simultanément les deux trophées majeurs du football continental (Coupe et Championnat d’Afrique).

Mieux, il a  également réussi  le triplé qui  est  tout aussi exceptionnel et historique. Après la CAN 2022, remportée au Cameroun et le CHAN 2023, le Sénégal est également  détenteur du trophée continental de Beach Soccer. Ce 7e  titre a été obtenu, le 22 octobre 2023,  lors de la finale de la dernière CAN à Maputo, remportée aux  tirs au but (2-2, tab 6-5). Ce qui permet  également au Sénégal de devenir la première nation à enchaîner le triplé CAN, CHAN et CAN Beach Soccer. Un record !

Omar DIAW

FEUILLE DU MATCH DE LA FINALE

ALGÉRIE : Guendouz – Abdellaoui (cap.), Belaid, Keddad, Belkhiter – Draoui, Mrezigue (Djahnit, 120’+1), Bakir (Kendouci (68′) – Laoufi, Mahious, Meziane (Bayazid, 114′). 

SÉNÉGAL : Sy – Sané, Diouf, Ndiaye (cap.), Sidibé – Ndiaye, Kané, Camara – Mbaye (Kanté, 112′), Koïté (Ngom, 83′), Diallo (Baldé, 112′).

 

Leave a reply