Grève des travailleurs des collectivités territoriales : 72 heures pour donner le tempo

0
1202

Pour la revalorisation de leur salaire, l’intersyndicale des Collectivités territoriales et l’Alliance And Gueusseum ont annoncé hier, lundi 19 septembre, une grève d’avertissement de 72 heures, à compter de demain, mercredi 21 septembre 2022.

Une grève sans limite jusqu’à satisfaction de leurs revendications, c’est la conduite que compte adopter l’intersyndicale des Collectivités territoriales et l’Alliance And Gueusseum. De ce fait, les deux parties ont décidé de démarrer par une grève de 72 heures, à compter de demain mercredi, sur toute l’étendue du territoire national. Ainsi, aucun acte administratif comme les bulletins et extraits de naissances, les permis d’inhumation ne seront délivrés par les agents dans les Collectivités territoriales. Il s’y ajoute que des cimetières pourraient ainsi être fermés.

Au niveau de la santé, ce sont plutôt, les postes et centres de santé qui vont peser sur la balance. Les malades devront ainsi se diriger vers les districts centres ou les hôpitaux pour bénéficier de soin du fait que la grande majorité du personnel de santé est gérée par les élus territoriaux.

Pour l’intersyndicale des Collectivités locales et l’Alliance And Gueussem, qui ont donné un point de presse, hier lundi, à Dakar, il s’agit «d’exiger du gouvernement le respect des droits des travailleurs de la santé, des administratifs des Collectivités territoriales ainsi que ceux des contractuels, en ce qui touche notamment les accords signés avec le gouvernement et les instructions données par le chef de l’Etat pour revaloriser les salaires de l’administration publique sénégalaise».

Pour Mballo Dia Thiam, la loi 08-2011 relative au statut général des fonctionnaires des Collectivités territoriales, en son article 29, stipule que «toute revalorisation de rémunération des fonctionnaires de l’Etat, s’applique d’office aux fonctionnaires des Collectivités territoriales». Il a ajouté : «le gouvernement de la République du Sénégal a signé des accords avec les secteurs de la santé et de l’éducation, en dates respectives du 26 février 2022, pour les enseignants, et le 10 février 2022, pour les agents de la santé et de l’action sociale».

Les deux parties ont, en outre, souligné que la revalorisation des agents de l’administration est conforme aux instructions du président de la République, suivant la note du ministère des Finances et du Budget, à travers sa Direction de la Solde qui dit, selon M. Thiam, que «ces mesures seront généralisées au profit de tous les autres corps de l’administration dont les magistrats, agents des hiérarchies A, B, C, D, E dès le 03 août 2022».

Dans la dynamique de revendiquer ce qui leur revient de droits, Mballo Dia Thiam et ses camarades, au cours de ce point de presse, tiennent les ministères concernés pour responsable de tout ce qui adviendra. «Nous informons l’opinion de la mauvaise volonté de la Direction générale des Etablissements public de santé et des tutelles administratives et techniques que constituent les ministères en charge de la Santé, des Collectivités territoriales et du Développement communautaire pour seuls responsables du réchauffement du climat social».

Denise ZAROUR MEDANG

 

Leave a reply