Hausse du prix du pain : les boulangers divisés sur la question

0
234

Depuis quelques temps, la question de l’augmentation des prix du pain est agitée. Certains boulangers  avaient même menacé d’aller en grève notamment ceux affiliés à la Fédération nationale des boulangers du Sénégal (Fnbs).  Aujourd’hui, on constate qu’il y a un désaccord total entre les boulangers du Sénégal, car le Rassemblement national des boulangers du Sénégal (Rbs) et le Collectif national des boulangers du Sénégal (Cnbs) ont décidé de ne pas augmenter le prix du pain.

«L’augmentation du prix du pain n’est pas envisageable pour le moment.  Le pain est un produit social et il doit  et rester un produit social.» Cette assurance est du président du Regroupement  national des boulangers du Sénégal (Rbs), Modou Gueye, qui ne cautionne pas l’idée d’une hausse des prix du pain est agitée par certains membre de cette corporation. Il s’exprimait hier, mardi 9 janvier 2023, lors  d’un panel organisé pour discuter du secteur de la boulangerie confronté actuellement à des problèmes. Selon lui, l’équation à résoudre, en premier, c’est la mévente qui est à l’origine des pertes des boulangers. «Il y a des méventes parce qu’il y a une surproduction. Notre problème, c’est la non-application de la réglementation, la vétusté de nos matériels de production. Alors, au lieu d’annoncer des grèves ou des agitations, il faut des concertations», soutient-il.

De son côté, le Collectif national des boulangers du Sénégal (Cnbs), dirigé par Khadim Sylla, trouve que la décision prise par la Fédération nationale des boulangers du Sénégal (Fnbs) d’aller en grève n’est pas consensuelle, estimant que le principal problème est d’ordre interne et non d’aller en grève sans aucune logique. De son point de vue, des négociations entre les consommateurs et les boulangers seraient d’abord mieux, car le moment n’est pas propice pour aller à des grèves, surtout en cette période où l’on se projette vers  une élection présidentielle. Khadim Sylla a  ainsi demandé à l’Etat l’application de la réglementation du secteur de la boulangerie, le plus rapidement possible.

NDEYE AMINATA CISSE

Leave a reply