Kalidou Koulibaly, capitaine du Sénégal : «On va voir les vrais Lions»

0
60

«On n’a plus droit à l’erreur», dixit Kalidou Koulibaly. Mieux, le capitaine de l’équipe nationale du Sénégal, affichant une forme olympique a déclaré à qui veut l’entendre hier, jeudi 24 novembre, lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant-match que ce vendredi 25 novembre, le monde entier, «va voir les vrais Lions». 

Comment comptez-vous aborder le match face au Qatar ?

Tout se passe bien pour le moment. On a récupéré et préparé le match contre le Qatar. On sait que ça va être un match difficile mais on est bien préparé avec le travail du staff. Donc, on sera prêt pour demain (ce vendredi)

Quel discours avez-vous entretenu entre vous après la défaite contre les Pays-Bas ?

C’est très difficile de digérer une défaite le jour d’après. Mais comme vous l’avez dit, en 2018 on a commencé par une victoire sans se qualifier. Maintenant cette édition a commencé par une défaite, c’est là qu’on va voir les vrais Lions, on est capable de faire oublier le match. On va essayer de prendre 6 points, ça va être difficile contre le Qatar, c’est le pays hôte mais on n’a pas droit à l’erreur. Une coupe du monde c’est tous les 4 ans. On va tout donner sur le terrain pour continuer à rêver et faire rêver les Sénégalais car une Coupe du monde, c’est le plus important pour nous. C’est sûr que le comportement et la mentalité des Sénégalais sera celui d’un guerrier et on fera tout pour gagner le match.

Qu’en est-il d’Edouard Mendy dont vous êtes très proche ?

J’échange beaucoup avec Edouard. C’est un joueur très important pour nous, mais ça arrive d’avoir des moments comme ça. Mais je pense que par moment les gens en font un peu beaucoup. Il sait ce qu’il a à faire, ce que les autres joueurs ont à faire.  Il faut que l’équipe tourne bien ce n’est pas qu’un joueur.  Il n’y a pas qu’un seul  joueur qui soit fautif. On doit se remettre tous ensemble pour que l’équipe tourne bien. Si nous avons perdu c’est parce que tout le monde est fautif, pas seulement un joueur. Il ne faut pas en faire une grande histoire. Nous devons tous être compétents dans notre domaine. On va essayer de l’être demain (aujourd’hui, Ndlr) car ce sera un match difficile. Donc, on aura besoin de tout le monde. C’est dans l’union qu’on arrivera à passer cet obstacle. Je ne m’inquiète pas qu’Edouard fasse un grand match demain (aujourd’hui, Ndlr). J’espère que tout le monde fera un grand match pour décrocher cette victoire.

Avez-vous ressenti l’absence de Sadio Mané ?

Bien sûr ! On aurait aimé avoir Sadio Mané aujourd’hui avec nous. Il est important pour nous, il apporte de la force mentale au sein de l’équipe. Mais on est prêts pour jouer ce match contre le Qatar. On a besoin d’un bon état d’esprit pour continuer cette compétition. Sadio joue son rôle et à chaque fois qu’il parle tous les joueurs l’écoutent. Il n’est pas aujourd’hui avec nous mais je reste en contact avec lui et tout le temps on se parle. Les Sénégalais l’adorent et l’écoutent.

En tant que champions d’Afrique c’est quoi l’objectif pour la Coupe du monde ? 

Nous avons des objectifs, mais le premier est de sortir d’abord de ces phases de groupe. La Coupe du monde est une compétition de haut niveau mais on ne veut pas rentrer à la maison sitôt. On veut d’abord battre le Qatar et après on a l’Equateur. On veut prendre match par match et après on verra la suite. Mais pour le moment, on veut se concentrer sur ce match qu’on veut gagner. Ce sera un match très difficile mais on sait qu’on peut le faire et toute l’équipe y croit.

N’avez-vous pas de craintes pour un arbitrage maison en faveur du Qatar 

Je n’aime pas parler de l’arbitrage, je ne veux pas après qu’on parle de coupable, ça va être difficile contre le pays hôte car, il peut y passer beaucoup de choses. C’est à nous de penser football, à nous de mettre toutes nos chances de nos côtés, on est capable de faire un bon match et de gagner ce match. Il faut penser à la victoire, à la tactique qu’on va mettre en place. Maintenant, je pense qu’on aura des arbitres compétents. On va prendre l’arbitrage comme quelque chose de très simple, on sait qu’on a un match à gagner.

De nos Envoyés Spéciaux Abdoulaye THIAM et Khalifa Ababacar GUEYE

Leave a reply