La Commission européenne annonce la démission de son vice-président, Frans Timmermans

0
646

(AFP)- La Commission européenne a annoncé mardi la démission de son vice-président en charge du Pacte vert, le Néerlandais Frans Timmermans, après sa nomination à la tête d’une liste sociale-démocrate-verte pour les élections aux Pays-Bas à l’automne.

À l’issue d’une consultation des membres du parti social-démocrate (PvdA) et des Verts (GroenLinks), M. Timmermans, 62 ans, a été confirmé à la tête d’une liste commune avec l’espoir de succéder au Premier ministre sortant, le libéral Mark Rutte.

L’ex-diplomate à la barbe blanche, polyglotte et architecte emblématique des politiques environnementales de l’UE, quitte son mandat moins d’un an avant les élections de juin 2024 qui renouvelleront le Parlement européen et entraîneront une recomposition de la Commission.

Il s’agit du second départ en quelques mois au sein de l’exécutif européen: la commissaire européenne à l’Innovation et à la culture, Mariya Gabriel, a quitté ses fonctions en mai pour former le nouveau gouvernement de son pays, la Bulgarie.

Et une autre figure-clef, l’influente commissaire à la Concurrence, la Danoise Margrethe Vestager, s’est déclarée candidate pour prendre l’année prochaine la présidence de la Banque européenne d’investissements (BEI).

Dans la Commission dirigée depuis 2019 par la conservatrice Ursula von der Leyen, Frans Timmermans était maître d’oeuvre de l’ambitieux « Green Deal » (Pacte vert), un vaste arsenal de législations visant à sabrer les émissions carbone et à enrayer la crise de la biodiversité.

Les politiques environnementales et climatiques de l’UE seront confiées « temporairement » à un autre vice-président de la Commission, le Slovaque Maros Sefcovic, jusqu’à la nomination d’un nouveau commissaire néerlandais. Mme von der Leyen a demandé à Mark Rutte « de proposer un nouveau candidat », indique le communiqué de la Commission.

Le départ de M. Timmermans intervient à quelques mois de la COP28, rendez-vous international majeur pour le climat, et alors que le Pacte vert européen reste inachevé.

Si l’essentiel du plan climat a été adopté (réforme du marché carbone, fin de la vente des voitures à moteur thermique en 2035…), des textes-clefs demeurent en discussion –notamment sur la réduction des pesticides et la restauration des écosystèmes– face aux farouches résistances d’eurodéputés de droite et de certains États membres.

« Je remercie Frans Timmermans pour son travail passionné et inlassable pour faire du +Green Deal+ une réalité. Grâce à son fort engagement personnel, nous avons grandement progressé » vers l’objectif européen de neutralité carbone d’ici 2050, a salué Ursula von der Leyen mardi.

Ex-diplomate et ancien ministre des Affaires étrangères, M. Timmermans était membre de la Commission européenne depuis 2014.

Il avait effectué un premier mandat comme vice-président du conservateur Jean-Claude Juncker, en charge de « l’amélioration de la réglementation, des relations inter-institutionnelles, de l’État de droit ».

Leave a reply