L’ANAT à la recherche d’une planimétrie et une altimétrie « bien maîtrisées »

0
602

(APS) – Le Sénégal s’est donné pour objectif  de disposer d’une planimétrie et d’une altimétrie ‘’bien maitrisées’’ en vue de parvenir à un développement planifié avec l’élaboration de plans de développement au niveau des territoires, a affirmé le directeur général de l’Agence nationale de l’aménagement du territoire (ANAT).

‘’Le Sénégal s’est inscrit dans une dynamique d’avoir une planimétrie et une altimétrie bien maîtrisées, avec un réseau géodésique pour la localisation des espaces (…)’’, a déclaré Mamadou Djigo.

Il s’exprimait jeudi à Kaolack (centre), où il réceptionnait deux stations GPS permanentes dans le cadre de la coopération entre l’ANAT et l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ).

La réception de ces deux stations entre dans le cadre du projet ‘’Seen Suuf’’ ou projet d’‘’Appui à l’amélioration de la gestion du foncier au Sénégal’’.

Il a rappelé que le président de la République, Macky Sall, avait exprimé sa volonté de moderniser le réseau géodésique du pays.

‘’Nous avons un réseau qui est un peu vétuste pour faire un travail de cartographie de l’espace par rapport à la planimétrie et à l’altimétrie pouvant permettre de faire des mesures précises pour le bien du pays’’, a-t-il expliqué.

Selon le DG de l’ANAT, une telle modernisation va grandement faciliter le travail des différents intervenants dans les domaines des travaux d’infrastructures routières, d’assainissement, de la gestion des inondations et de recueil de données spatiales. ‘’Une telle initiative contribue à une gestion intelligente et technique du foncier’’, a-t-il ajouté.

Il a salué l’’’un excellent travail’’ réalisé par l’ANAT, qui a permis d’avoir aujourd’hui une maquette de correction des incohérences territoriales pour aller vers la modernisation du réseau géodésique.

Dans le cadre de la correction des incohérences territoriales, Mamadou Djigo, estime que l’intercommunalité est une ‘’excellente chose’’ à encourager, signalant qu’il existe une loi dans ce cadre.

‘’Il est toujours important qu’un territoire bien donné puisse faire son inventaire communal, qui consiste à savoir avec exactitude ses limites, sa superficie et ses capacités à intervenir dans le cadre de la gestion foncière’’, a insisté M. Djigo.

Il a rappelé la validation du Plan national d’aménagement et de développement territorial du Sénégal (PNADT), qui constitue un levier pour la mise en œuvre de l’Acte 3 de la décentralisation et son approfondissement, afin de mieux  tenir compte de la dimension ‘’développement territorial’’.

Son objectif global est de promouvoir le développement du Sénégal à partir de ses territoires par une bonne structuration de l’espace et une valorisation durable des ressources et potentiels des territoires.

Leave a reply