L’aventure militaire néocoloniale du Président Macky SALL

0
2164

Le Président Macky SALL nourrit manifestement l’ambition d’engager le Sénégal dans une guerre contre le Niger. Ce conflit armé, s’il venait à se réaliser avec l’appui du Sénégal, confirmerait que le chef de l’Etat a noué un serment d’allégeance aux puissances impérialistes occidentales guidées par leurs intérêts économiques et non au peuple sénégalais, source de sa légitimité. La ligne va-t-en guerre du Sénégal démontre toute l’impréparation intellectuelle de nos dirigeants aux mutations contemporaines complexes de la société internationale.

Il est étonnant de constater la soudaine solidarité du Président Macky SALL à l’Union de droit sous-régionale que constitue la CEDEAO alors même que durant ses deux mandats il s’est politiquement organisé pour torpiller le droit communautaire.

Que n’avait-t-il dit quand la même CEDEAO, à travers sa Cour de justice, prit à rebours ses desseins politiciens en jugeant que les détentions de Khalifa Ababacar SALL et Karim WADE étaient arbitraires et contraires aux règles élémentaires de procédure pénale ? L’Etat du Sénégal avait alors déclaré que les décisions de la Cour de justice de la CEDEAO, qui a également contredit l’Etat du Sénégal à propos de la loi sur le parrainage, n’avaient qu’une vertu « pédagogique », confirmant les turpitudes du Droit sous le magistère du Président sortant.

Que n’a-t-il fait, durant ses deux mandats, pour enfin ratifier la déclaration facultative de reconnaissance de la compétence de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples permettant à tout Sénégalais de porter devant la même juridiction une violation de ses droits fondamentaux ? Les exemples attestant que le Président Macky SALL, pendant 12 ans, n’a pas contribué à l’édification des solidarités de proximité avec les organisations régionales sont légion. Prétexter le respect d’une décision commune de la CEDEAO pour engager nos forces militaires relève donc de la ficelle rhétorique.

Qu’a-t-il fait, le Commandeur en chef, pour rétablir l’ordre constitutionnel après les coups d’Etat au Mali, au Burkina Faso et en Guinée ? Les fractures idéologiques sont béantes au sein de l’espace communautaire ouest-africain. Il ne s’agit plus seulement de mener une guerre sur le territoire du Niger mais de combattre, en même temps, les armées des États africains solidaires du Niger.  La guerre en Ukraine renseigne sur les insuffisances du Blitzkrieg surtout en terrain inconnu. L’enlisement de la guerre contre le terrorisme menée en Afghanistan le confirme. Le Sénégal est-il prêt à soutenir l’effort que requiert une guerre longue, coûteuse et qui plus est se fera en territoire étranger ? Au demeurant, il serait plus démocratique d’aviser le peuple sénégalais sur les sacrifices qu’il devra faire pour supporter l’effort de guerre et le lourd tribut en termes de vies humaines propre à toute aventure militaire.

Quels intérêts pousseraient le chef de l’Etat à faire renouer le continent, au nom d’intérêts qui ne sont pas ceux des peuples, avec les démons d’un conflit armé international ? Depuis la guerre entre l’Ethiopie et l’Erythrée, entre 1998 et 2000, l’Afrique n’avait pas connu de conflit interétatique. L’histoire politique des Etats africains est emmaillée de conflits armés internes. L’Afrique a fait taire les guerres entre souverainetés au profit des guerres asymétriques pour la souveraineté. L’agenda militaire est aujourd’hui tourné vers la guerre contre l’irrédentisme, les groupes rebelles et les conflits claniques à la suite d’opérations électorales dont les querelles ethniques ont été les principales adjuvantes (Côte d’Ivoire, Kenya, Soudan, République démocratique du Congo…). Depuis les indépendances, les Etats d’Afrique se sont réconciliés avec eux-mêmes, acceptant, au prix de l’inexistence d’Etats-nations, de rendre intangibles les frontières héritées arbitrairement de la Conférence de Berlin. Aux guerres entre nations artificiellement séparées ou regroupées par la vacuité des frontières, se rajouterait un conflit ouvert entre Etats africains.

Que n’a-t-il compris de l’histoire, le Président Macky SALL, en encourageant les guerres de frontières ? Au fond, le Sénégal ne gagne rien à entretenir une guerre dont les enjeux géostratégiques sont éloignés des préoccupations des peuples africains. L’Afrique, terre culturelle de dialogue et d’altérité, risque de se muer en terreau d’une guerre d’influence entre puissances étrangères dans laquelle les réminiscences de l’affrontement idéologique entre l’Est et l’Ouest opposeraient les protagonistes du conflit nigérien. Le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Nigéria, « bras armés » des puissances occidentales déchireraient le pacte de coexistence pacifique avec le Niger, le Burkina Faso, la Guinée et le Mali qui risquent de tomber dans le giron des milices privées russes incarnées par Wagner. C’est dire que le Président Macky SALL aura définitivement échoué à participer à l’aventure de décolonisation déjà entamée par les peuples en avance sur leurs dirigeants. Les peuples en Afrique, au prix du sacrifice de leur vie, ont dignement entamé la marche vers la rupture avec l’ordre colonial que leurs dirigeants ont eu la lâcheté de perpétuer aux lendemains des indépendances. L’Etat colonial continue d’imprimer son autorité aux Etats africains. Il a simplement pris les atours des institutions africaines actuelles supposées souveraines (magistrature, administration…). Non pourvues d’une légitimité légale-rationnelle, les juntes militaires bénéficient d’un soutien populaire (Niger, Burkina Faso, Mali…) qui renseigne sur le divorce des institutions légales africaines avec leur base affective populaire. Le soutien aux juntes oblige à promouvoir une diplomatie plus réaliste qui serait basée sur un dialogue constructif et dont la finalité est l’élaboration d’une véritable refondation des institutions et pratiques de gouvernance. Plutôt que d’engager une guerre, la CEDEAO gagnerait à trouver des solutions permettant de sortir du cycle des coups d’Etat. Les maux à éviter sont nombreux :  l’évitement de la gestion clanique et familiale du pouvoir, l’ancrage de la bonne gouvernance, le respect des droits fondamentaux, l’indépendance de la justice, l’organisation d’élections inclusives etc. L’actualité récente au Gabon démontre que la voie de la démocratie, de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance est la seule pour prévenir les coups d’Etat.

La politique étrangère du pouvoir actuel se résume à la soumission insensée aux puissances étrangères qui lui dictent son agenda diplomatique et dorénavant militaire.

Que n’a-t-il compris des conditions de l’engagement de sanctions coercitives militaires au regard de l’onction nécessaire des organes de l’ONU et de l’UA (Conseil de sécurité et Conseil de paix et de sécurité) ? Le déploiement des forces armées, fut-il sous la bannière communautaire, ne relève pas d’une décision unilatérale prise dans l’entre-soi de Présidents habitués aux coups d’Etat institutionnels.

Il est fort heureux, pour le Président Macky SALL, que les guerres ne soient pas déclarées pour des coups d’Etat institutionnels.

 

  1. Souleymane GOMIS, Professeur titulaire, Département Sociologie, UCAD
  2. Moussa SENE ABSA, cinéaste
  3. Abdoul Aziz DIOUF, Professeur titulaire, droit privé, UCAD
  4. François Joseph CABRAL, Professeur titulaire, FASEG, UCAD
  5. Mouhamed Abdallah LY, Directeur de recherche assimilé, Sciences du langage, IFAN
  6. Massamba DIOUF, Professeur titulaire FMPO, UCAD
  7. Bocar KANE, Directeur technique, Centre de recherche en biomédecine, Strasbourg
  8. Idrissa BA, Professeur titulaire, département d’Histoire FLSH, UCAD
  9. Abdoul Aziz NIANG, Directeur de recherche assimilé, IFAN, UCAD
  10. El Hadji Samba NDIAYE, Professeur assimilé, Agrégé de droit privé, UCAD
  11. Moussa MOSSI, Ingénieur Génie Civil de l’École des ingénieurs de Marseille
  12. Cheikh THIAM, Professeur titulaire département d’anglais, département d’études africaines Amherst College, USA
  13. Mamadou BA, Professeur titulaire, FLSH, UCAD
  14. Ibrahima SILLA, Maître de conférences titulaire, Science-politique, UGB, Saint-Louis
  15. Sidy Alpha NDIAYE, Professeur assimilé, Agrégé de droit public, UCAD
  16. Oumar Dia, Maître de conférences titulaire, FLSH, UCAD
  17. Moustapha NGAIDE, Maître de conférence titulaire, Droit public, UCAD
  18. Pape Alioune FALL, Professeur en informatique, UGB, Saint-Louis
  19. Moe SOW, Réalisateur
  20. Aliou THIONGANE, Professeur assimilé, FMPO, UCAD, Dakar
  21. Youssou Mbargane GUISSE, Professeur-chercheur en Sciences sociales
  22. Hamid AHMED, Ancien Ministre du commerce du Niger, actuel SG du parti Doubara
  23. Mahaman Laouan GAYA, Ancien Ministre de l’urbanisme de l’habitat et du domaine foncier public du Niger, ancien SG de l’Organisation des Producteurs de Pétrole Africain (APPO)Maky Madiba SYLLA, Cinéaste et artiste musicien
  24. Ibra SENE, Associate Professor of History Chair, Global & International Studies Program, The college of Wooster, Ohio, USA
  25. Fatoumata HANE, Professeur assimilé, Sociologie, UASZ
  26. Sophie Diagne NDIR, Professeur assimilé, Agrégée en droit privé, UCAD
  27. Fatimata DIA BIAYE, Professeur assimilé, Agrégée en droit privé, UCAD
  28. Ndeye Astou NDIAYE, Maître de conférences titulaire, Science politique, UCAD
  29. Gane DIOUF, Maître de conférences titulaire, FSJP, UCAD
  30. Jean Charles BIAGUI, Maître de conférences assimilé, Science politique, UCAD
  31. Hamidou DIA, Sociologue, IRD et Université de Paris
  32. Mouhamadou BOYE, Maître de conférences assimilé, Droit privé, UGB
  33. Moussa Djibril FAYE, Professeur de français, Roger Williams University, Rhode Island, USA
  34. Moussa DJIBRIL, Professeur de français, Roger Williams University, Rhode Island, USA
  35. Adama KAMARA, Enseignant-chercheur, Histoire, Université de Bouake, Côte d’Ivoire
  36. Babacar NIANG, Professeur assimilé, Agrégé de droit privé, UCAD
  37. Ahmadou WAGUE, Professeur titulaire en physique, FST, UCAD
  38. Alioune NDIAYE, Professeur assimilé, FST, UCAD
  39. Alassane DIEDHIOU, Professeur titulaire en mathématiques, UASZ,
  40. Benoît TINE, Professeur assimilé sociologie, UASZ
  41. Alpha Oumar BA, Maître de conférences titulaire en sciences économiques, UASZ
  42. Alphonse SAMBOU, Maître de conférences titulaire, UASZ
  43. Bocar NIANG, Docteur, Chercheur chargé de cours Département d’histoire, Université de Sherbrooke Canada
  44. El Hadji Omar THIAM, Professeur assimilé, FLSH, UCAD
  45. Abdoulaye Chimère NDIAYE, Professeur titulaire, FASTEF, UCAD
  46. Papa Abdou FALL, Maître de conférences titulaire, FLSH, UCAD
  47. Jean Sibadioumeg DIATTA, Maître de conférences assimilé, FLSH, UCAD
  48. Amadou FALL, Professeur titulaire, FASTEF, UCAD
  49. Mamadou Kabirou GANO, Maître de conférences titulaire, FASTEF, UCAD
  50. Moussa COULIBALY, Maître de conférences titulaire, UASZ
  51. El Hadji Abdoulaye SALL, Maître de conférences assimilé, FLSH, UCAD
  52. Samba CISSE, Professeur de philosophie à Bignona
  53. Babacar DIOP, Maître de conférences titulaire, UASZ
  54. Salif BALDE, Maître de conférences titulaire, ESEA, UCAD
  55. Jean DOMINGO, Maître de conférences titulaire, FST, UCAD
  56. Mamour DRAME, Docteur Laboratoire de Linguistique IFAN Cheikh Anta Diop, UCAD
  57. Aliou SENE, Maître de conférences assimilé, FASTEF, UCAD
  58. Mouhamed Lat DIOP, Maître de conférences assimilé, EBAD, UCAD
  59. Mory THIAM, Maître de conférences titulaire, FLSH, UCAD
  60. Mor DIEYE, Maître de conférences titulaire, EBAD, UCAD
  61. Fatou DIOUF, Maître de conférences assimilé en droit public, FSJP, UCAD
  62. Cheikh THIAW, Professeur assimilé, USSEIN
  63. Alain Christian BASSENE, Professeur assimilé, FLSH, UCAD
  64. Diouma KOBOR, Professeur titulaire, UASZ
  65. Abdoulaye GASSAMA, Professeur titulaire, UASZ
  66. Christian Ousmane DIOUF, Maître de conférences assimilé, FSJP, UCAD
  67. Paul DIEDHIOU, Professeur assimilé anthropologue, UASZ
  68. Samba KA, Enseignant-chercheur, USSEIN
  69. Mamecor FAYE, Maître de conférences titulaire, FST, UCAD
  70. Bakary SARR, Maître de conférences titulaire, FLSH, UCAD
  71. Salif SANE, Maître de conférences assimilé droit public, UGB
  72. Alassane BEYE, Enseignant-chercheur en Science politique, UGB
  73. Assane MBAYE, Enseignant-chercheur en droit privé, UCAD
  74. Abdoulaye KEITA, Professeur Oraliste, IFAN, Dakar
  75. Ibrahima THIAW, Professeur Archéologue, URICA et IFAN
  76. Doudou DIOP, Professeur Botaniste, IFAN
  77. Babacar Mbaye Diop, Professeur assimilé, FLSH, UCAD
  78. El Hadji Séga GUEYE, Docteur Université Sorbonne Paris Nord
  79. Seedou Mukthar SONKO, Maître de conférences titulaire, tourisme, UASZ
  80. Mouhamed BADJI, Maître de conférences titulaire, FASEG, UCAD
  81. El Hadji Malick Sy CAMARA, Maître de conférences titulaire, FLSH, UCAD
  82. Alexandre COLY, Maître de conférences titulaire, Langues étrangères appliquées, UASZ
  83. Moulaye TOURE, Contrôleur des finances publiques, France
  84. Emmanuel Nicolas CABRAL, Maître de conférences titulaire Mathématiques, UASZ
  85. Thierno Ndao GUEYE, Maître de conférences titulaire Économie-gestion, UASZ
  86. Amadou Yacouba MAIGA, Fonctionnaire du PNUD à la retraite, Niamey, Niger
  87. Cheikh Tidiane MBAYE, Enseignant-vacataire sociologue, UCAD
  88. Amadou CAMARA, Consultant international en diplomatie- Protocole et Usages diplomatiques, république de Guinée
  89. Ndèye Marième Ly NIANG, Directrice d’une entreprise sociale et solidaire, Paris
  90. Ibra POUYE, Journaliste, Paris
  91. Yaya DIATTA, Doctorant en Politique et Planification Linguistique, Université de Wisconsin–Madison
  92. El Hadj SARR, Office – Admistrateur UN
  93. Rokhaya FALL, Ingénieure, Génie Électrique, Solveo
  94. Seynabou NDIAYE, Enseignante Chercheure, Science-politique, FSJP, UCAD
  95. Mouhamadou Bamba MBENGUE, Administrateur d’entreprise
  96. Saliou NGOM, Chercheur, IFAN
  97. Fatou Niang NDIAYE, Chercheuse politiste Cerias, UQAM
  98. Souleymane SYLLA, DAF Groupe CIWA
  99. Madiop FALL, Expert en Énergies renouvelables, Paris
  100. Papa Gana DIALLO, Ingénieur télécom, Paris
  101. Abdoulaye GUEYE, Ingénieur télécom, Paris
  102. Sokhna NDONGO, Chercheur, Marseille
  103. Ibrahima KONATE, Ingénieur en santé publique, Marseille
  104. Martin CARVALHO, Médecin, Nice
  105. Cheikh GUISSE, Ingénieur, Marseille
  106. Souleymane DIAKHATE, Banquier, Marseille
  107. Mamadou BEYE, Docteur Chercheur, Marseille
  108. Djiby SAMB, Ingénieur, Martigues
  109. Sidath GUEYE, Ingénieur, Marseille
  110. Serge KAGNALY, Expert-comptable, Aix-en-Provence
  111. Cheikh NGUIRANE, Maître de conférences, Université des Antilles
  112. Florian BOBIN, Auteur, scénariste, chercheur en histoire, UCAD
  113. Aby SENE, Ph.D, Assistant Professor, Clemson University, USA
  114. Amadou FALL, Professeur assimilé, FASTEF, UCAD
  115. Adama COLY, Maître de conférences titulaire, FASTEF, UCAD
  116. Bamba THIOYE, Business Analyst, sociologue, Paris, France
  117. Issa Isaac NGOM, Ingénieur pharmacien, Marseille
  118. Thierno GUISSE, Ingénieur en qualification, Marseille
  119. Mactar DRAME, Expert en Immigration, Las Palmas -Espagne
  120. Mouhamadou THIAM, Professeur assimilé, UIT-Thiès
  121. Pierre DIENG, Ingénieur planning, Hauts de Seine
  122. Boubacar SIGNATE, Médecin-urgentiste, Guyane française
  123. Kadialy NOBA, Responsable fiscal, Paris
  124. El Hadji Alce SECK, Responsable RH, Paris
  125. Samba BADJI, Inspecteur des Finances publiques, Paris
  126. Abdoulaye MBAYE, Enseignant-chercheur, ESP, UCAD
  127. Abdou Simbandy DIATTA, Enseignant-chercheur, Allemagne
  128. Seydina MBAYE, Juriste directeur habitat, Paris
  129. Mouhamadou THIAM, Enseignant-chercheur, UIT-Thiès
  130. Momar Khary MBOW, Enseignant-chercheur, Université Paris VIII
  131. Souleymane MBENGUE, Ingénieur informatique, Mâcon
  132. Rokhaya KANE, Responsable RH, Strasbourg
  133. Alioune Badara SANE, Économiste fiscaliste, Dakar
  134. Seydina L. Mahdi DIAGNE, Médecin, Dakar
  135. Mamadou CISSE, Ingénieur Thermohydraulique, Chalon-sur-Saône
  136. El Hadji Oumar GUEYE, Professeur de Mathématiques, Dakar
  137. Pape Gorgui TOURE, Expert Sénior en télécommunication, Genève
  138. Gnambi SONKO, Cadre de la fonction publique, Dakar
  139. Mouhamadou THIAM, Enseignant EPT
  140. Seni DIENE, Ingénieur, Fatick
  141. Abdou NDIAYE, Directeur technique d’entreprise privée, Dakar
  142. Boubacar CAMARA, Enseignant, UASZ, Ziguinchor
  143. Mansour Sy SECK, Directeur Ecole European Management, Dakar
  144. Alioune GUEYE, Expert-comptable, USA
  145. Mouhamadou Moustapha SARR, Enseignant-chercheur à l’UCAD
  146. Thierno LY, Maître de conférences titulaire, IFE, UCAD
  147. Justin CORREA, Cadre comptable, Dakar
  148. Gorgui DIOUF, Enseignant, USSEIN, Kaolack
  149. Abdoulaye Djidack SARR, Enseignant-chercheur Sup de Co, Dakar
  150. Insa BADIANE, Enseignant UASZ, Ziguinchor
  151. Ibou MBOW, Ingénieur en génie civil, Missouri US
  152. Demba DIEDHIOU, Enseignant-chercheur à l’UCAD, Dakar
  153. Mouhamadou Korka DIAOUNE, Pharmacien & Supply chain Manager Dakar
  154. Sécou Omar DIEDHIOU, Enseignant Chercheur, Nantes
  155. Serigne Mbacké DIENG, Ingénieur-Directeur de projet Génie civil et hydraulique Marseille
  156. Maimouna Olivia DIAGNE, Expert d’assurance, Villeneuve St Georges
  157. Diaoula SADIO, Ingénieur statisticien-économiste, Paris
  158. Babacar DIOUF, Ingénieur agronome, Toulouse
  159. El Hadji Babacar LY, Enseignant Chercheur UGB, Saint-Louis
  160. Mohamed Fadel BAKHOUM, Chef entreprise en Assurance, Dakar
  161. Souleymane Jules COLY, Bibliothécaire, Metz
  162. Mamadou COULIBALY, Enseignant-chercheur UCAD
  163. Cheikh Mbacké DIOP, Ingénieur en génie civile, Dakar
  164. Lamine Kaghan DIEDHIOU, Auditeur comptable, Dakar
  165. Thiamba GUEYE, Docteur en droit, Avocat au barreau des Hauts-de-Seine
  166. Ibrahima GUEYE, Docteur en droit, Avocat en France
  167. Idrissa WADE, Project Manager
  168. Ndéné MBODJI, Maître de conférences titulaire, FLSH, UCAD

 

Leave a reply