Le groupe parlementaire Yewwi askan wi et sa carte du temps pour empêcher le vote : plus de 40 questions préalables pour retarder le vote

0
185

Les députés du groupe parlementaire Yewwi askan wi ont joué le tout pour le tout pour essayer en vain de bloquer le processus d’adoption de la proposition de loi constitutionnelle n°04/2024 portant dérogation aux dispositions de l’article 31 de la Constitution de la République du Sénégal. En effet, face à la détermination de leurs collègues de la majorité parlementaire et leurs nouveaux alliés du groupe parlementaire « Liberté et démocratie » à faire passer ce texte, Birame Souleye Diop et ses compagnons ont réagi en jouant la carte du temps avec plus de 40 questions préalables au vote de ce texte qui prévoit le report de l’élection présidentielle et le rallongement du mandat de l’actuel chef de l’Etat. Dans cette entreprise qui les a amenés à mobiliser la parole de 11 heures jusqu’à 21 heures, ils ont été soutenus par leurs ex collègues de la plateforme Taxawu Sénégal, de Thierno Alassane Sall et Pape Djibril Fall tous deux députés non-inscrits mais aussi de Mamadou Lamine Diallo du mouvement Tekki et Cheikh Abdou Bara Dolly, tous deux membres du groupe Wallu.

Dans leur prise de parole, ils ont soulevé plusieurs manquements qui empêcheraient selon eux, l’adoption de ce texte. Parmi ceux-ci, nous citerons le non-respect de l’article 46 du règlement intérieur qui prévoit, selon Ayib Daffé, « la mise à la disposition des députés du rapport de la commission des lois 24h avant la plénière ».  La violation des dispositions de l’article 41 qui exige selon Guy Marius Sagna la soumission de toute proposition de loi à incidence financière à la commission des finances de l’Assemblée nationale pour avis avant tout débat. « Dans le cadre de la préparation de la campagne électorale, l’état a dégagé un budget pour la confection des bulletins de vote pour les 20 candidats retenus. Le matériel de vote est déjà acheminé et les chauffeurs payés. Il faut nécessairement l’avis de la commission des finances. Il n’aura pas de vote ici », a-t-il prévenu. Pour sa part, Sanou Dione de Taxawu Sénégal soulignant que le ministre en charge des relations avec les institutions n’a pas pris part aux travaux de la commission des lois comme le prévoit l’article 49 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale a demandé la suspension de la procédure du vote. De son côté, Pape Djibril Fall a estimé qu’un « prolongement du mandat de Macky Sall est synonyme d’un prolongement de la souffrance des Sénégalais ».

NANDO CABRAL GOMIS

Leave a reply