L’ÉMIGRATION, UNE CHANCE POUR LA FRANCE

0
180

Bernard Stasi, énarque, ancien député, et fils d’émigrés, avait écrit en 1983 : «L’immigration une chance pour la France». Cette vision paraitrait aujourd’hui comme une provocation.

Pourtant, le Conseil d’Analyse Economique (CAE), organe composé d’experts économiques de différentes sensibilités et dont l’objectif est de conseiller le Premier ministre français, vient de rendre un rapport qui balaie d’un coup de revers les idées préconçues sur les immigrés qui coûteraient chers à la France et viendraient prendre les emplois des français.

Christian Chavagneux, économiste de gauche et Laurent Bigorne, connu pour ses positions libérales, ont décortiqué le rapport de CAE et, pour une fois, ces deux personnalités reconnues dans leur domaine, ont «validé» le travail de leurs collègues sans débat contradictoire.

Ces deux contradicteurs notoires, sur la radio France Inter, nous expliquent que ces représentations d’ordre économique sont liées à l’inculture économique des citoyens et l’apparition des mouvements d’extrême droite qui font peur pour gagner des voix : «Lorsqu’on annonce le nombre d’immigrés en France, c’est comme si on annonçait le nombre de morts sur la route», disent-ils Ils nous rappellent que beaucoup d’immigrés occupent des emplois indispensables et non dé- localisables que les français délaissent : Aide à la personne, Sécurité, Restauration, Travaux publics. Ces travailleurs sont source de flexibilité, avec des horaires décalés qui rendent la vie familiale difficile. La frilosité des politiques empêche la France de profiter de l’apport des immigrés. Or, beaucoup de pays, et surtout l’Allemagne, se battent pour attirer les talents d’immigrés nécessaires à leur essor économique.

Ce pays a vu son PIB (Produit Intérieur Brut) passé de 1, 2 % à 2,7 % entre 2015 et 2017. Cette situation est due au choix de l’Allemagne d’ouvrir ses frontières à 1, 700 000 immigrés composés de cadres et non cadres. La France est devenue moins attractive pour les étrangers, notamment pour les étudiants qui s’orientent davantage vers d’autres pays qui reconnaissent l’intérêt profond de les accueillir.

Nos deux économistes nous rappellent que les Etats Unis ont compris l’avantage d’être un pays d’accueil. En effet, les entreprises : MODERNA, BIONTECH, PFIZER, qui ont découvert les vaccins contre la COVID 19, sont dirigées par des immigrés. Ils notent également, qu’aux Etats Unis, 36% des entreprises ont été créées par les étrangers. Le Conseil d’Analyse Economique insiste contrairement aux idées reçues, que les immigrés n’ont pas d’impact négatif sur le budget national. Malgré ce travail salué par les économistes de différentes écoles, aucun homme politique n’en tient compte dans son programme politique.

La France est plombée par le débat sur l’émigration qui l’empêche d’être pragmatique, au risque de fermer des entreprises par manque de personnel, réduire le nombre d’étudiants avec comme conséquence une perte d’un potentiel humain qui pourrait devenir des dirigeants et créateurs de demain.

Par Alassane THIAM 

Comments are closed.