L’étudiant Prosper Clédor Senghor inhumé à Cabrousse

0
299

(APS) – L’étudiant Prosper Clédor Senghor, décédé des suites de blessures subies lors de heurts entre des forces de l’ordre et des étudiants opposés au report de l’élection présidentielle, a été inhumé ce dimanche vers les coups de 16 heures à Cabrousse.

Dans une atmosphère empreinte de tristesse, la foule a accompagné le cercueil depuis le domicile familial jusqu’au cimetière de Mossor, un quartier de Cabrousse, village où Prosper Clédor Senghor, étudiant à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, a grandi et fait ses études secondaires.

L’émotion se lisait sur les visages de proches, d’anonymes et des membres de la communauté universitaire venus compatir à la douleur de la famille Diatta, à Cabrousse (sud), un village de la commune de Diembéring, dans le département d’Oussouye, au sud du pays.

Prosper Clédor Senghor, étudiant en licence 1 de mathématiques appliquée et sciences sociales (UFR SAT) de l’université de Saint-Louis, est décédé, mercredi à l’hôpital Principal de Dakar, où il avait été évacué à la suite de blessures subies lors de heurts entre des forces de l’ordre et des étudiants opposés au report de l’élection présidentielle du 25 février.

Sa mort survient après celle d’Alpha Yéro Tounkara, étudiant en géographie de la même université qui avait succombé à ses blessures vendredi 9 février, à l’hôpital régional de Saint-Louis où il avait été évacué dans les mêmes circonstances.

Le Secrétaire général de l’UGB, Mor Fall, a rendu hommage à un ”étudiant modèle, travailleur”.

”Nous avons un sentiment de tristesse, de compassion. L’université s’est mobilisée pour accompagner l’étudiant Senghor à sa dernière demeure. C’est une énorme perte que nous regrettons. C’était un étudiant modèle, travailleur que nous avons perdu à l’université Gaston Berger de Saint Louis”, a t-il déclaré.

”Le décès de Prosper nous a plongé dans l’émoi et la tristesse. Nous pleurons notre camarade”, a réagi le Secrétaire général de la commission sociale des étudiants de l’université Gaston Berger de Saint Louis, Souleymane Diallo, qui a réclamé justice.

Le Secrétaire général du SAES, David Célestin Faye, a déploré les circonstances de la mort de l’étudiant.

”Nous prions pour le repos de l’âme de l’étudiant. Un espoir est parti. Un enfant a été arraché à l’affection de ses parents. Nous n’avons pas besoin d’ôter des vies dans le cadre du maintien de l’ordre. C’est dramatique”, a t-il soutenu.

Leave a reply