L’interprofession maïs souhaite emblaver 217 000 hectares en 2023 (présidente)

0
1009

(APS) – L’Interprofession maïs du Sénégal (IMAIS) souhaite emblaver 217 000 hectares en 2023, un programme pour lequel sa présidente sollicite le soutien du chef de l’Etat.

‘’Nous voulons, en 2023, un programme de 217 000 hectares à travers tout le Sénégal. Nous demandons au président de la République de nous y accompagner, notamment en termes d’engrais et de semences suffisants’’, a déclaré Nimna Diayté.

Selon elle, les producteurs de maïs veulent également des magasins de stockage pour une meilleure conservation des productions ainsi que des pistes de production pour faciliter la mobilité au niveau des différents sites de productions afin de pouvoir éviter des pertes récoltes.

Nimna Diayté s’exprimait mardi lors d’une tournée qui l’a menée au village de Boubou Dème, dans la commune de Darou Salam, dans le département de Nioro du Rip (centre) où, avec sa délégation, elle a visité un champ de maïs de dix hectares pour constater le comportement des cultures.

Les autorités administratives, territoriales, les producteurs, les services déconcentrés du ministère de l’Agriculture, de l’Equipement rural et de la Souveraineté alimentaire, entre autres, ont pris part à cette visite

L’interprofession IMAIS, dont l’objectif est de contribuer à la sécurité alimentaire, entre autres, regroupe quatre groupements de producteurs, cinq organisations de transformateurs et d’agro-industriels, a-t-elle rappelé.

Selon Mme Diayté, le maïs est principalement utilisé pour l’alimentation de la population ainsi que pour l’aviculture et l’aliment du bétail.

Avec l’avènement d’un ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural et de la Souveraineté alimentaire, ‘’nous avons décidé que la filière maïs ne reste pas derrière et nous mettrons tout ce qu’il faut à notre disposition pour jouer pleinement notre partition’’, a-t-elle promis.

‘’Grâce au président de la République, nous avons obtenu cette année, 7500 tonnes d’engrais et de l’urée et plus de mille tonnes de semences’’, a-t-elle expliqué, ajoutant que l’IMAIS a emblavé 1240 tonnes de maïs hybride que nous avons distribuée à travers le pays. Ce qui nous a donné de bons rendements’’, s’est-elle réjouie.

Nimna Diayté dit espérer cinq tonnes de rendement de maïs hybride et entre deux à plus de trois tonnes de maïs ordinaire à l’hectare, parce que, à l’en croire, l’hivernage de cette année est favorable à la culture de maïs, avec 1200 mm de pluviométrie.

Leave a reply