L’Iran accuse Washington et Londres de pousser vers le chaos dans la région

0
178

AA / Téhéran / Haydar Şahin

L’Iran a accusé Washington et Londres de pousser vers le chaos et l’insécurité dans la région, à la suite des frappes aériennes américano-britanniques contre des sites houthis au Yémen, la nuit dernière.

 »Ces attaques constituent une violation répétée de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du Yémen, ainsi qu’une violation flagrante du droit international », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Nasser Kanaani dans un communiqué.

Kanaani a estimé que « la poursuite d’un tel comportement arbitraire constitue une menace pour la paix et la sécurité internationales ».

Il a souligné que cela « contredit clairement les affirmations répétées de Washington et de Londres selon lesquelles ils ne voudraient pas étendre la guerre et le conflit dans la région ».

Le porte-parole de la diplomatie iranienne a déclaré que les États-Unis et le Royaume-Uni ‘’continuent de soutenir pleinement les crimes de guerre commis par Israël’’, soulignant qu’à travers  »leurs actions militaires au niveau régional, ils œuvraient à pousser vers le chaos, l’insécurité et l’instabilité dans la région ».

Dimanche à l’aube, le Commandement central américain (Centcom) a indiqué dans un communiqué sur la plateforme ‘’X’’, que ‘’les forces américaines, aux côtés des forces armées britanniques, et avec le soutien de l’Australie, de Bahreïn, du Canada, du Danemark, des Pays-Bas, et de la Nouvelle-Zélande, ont mené des frappes contre 36 cibles appartenant aux Houthis dans 13 endroits dans les zones sous le contrôle du groupe houthi’’.

En « solidarité avec la bande de Gaza », en proie depuis le 7 octobre 2023 à une guerre israélienne dévastatrice avec le soutien américain, les Houthis ciblent, avec des missiles et des drones, les cargos en mer Rouge qui appartiennent ou sont exploités par des Israéliens ou qui transportent des marchandises vers et depuis Israël.

Avec l’intervention des États-Unis et du Royaume-Uni ainsi que les tensions qui sont entrées dans une phase d’escalade significative en janvier, Al-Houthi a annoncé qu’il considérait désormais tous les navires américains et britanniques parmi ses cibles militaires.

À un rythme intermittent depuis le 12 janvier, une coalition dirigée par les États-Unis a lancé des raids visant, selon elle, des « sites houthis » dans diverses régions du Yémen, en réponse à ses attaques dans la mer Rouge, ce qui a suscité une réponse du Groupe.

Leave a reply