Mamadou Moustapha Bâ insiste sur l’importance de l’école

0
936

(APS) – L’école de la République doit être portée et soutenue pour qu’elle continue d’être « le lieu privilégié de la socialisation » et du renforcement de la cohésion nationale, a déclaré le ministre des Finances et du Budget, Mamadou Moustapha Bâ.

« L’école de la République est le lieu privilégié de la socialisation, de la construction de l’identité, du renforcement de la cohésion nationale. Il est donc fondamental que la communauté puisse s’impliquer fortement pour la porter, la soutenir et contribuer à créer les conditions [qui font ] qu’elle demeure un creuset d’excellence et de promotion des valeurs citoyennes ».

M. Bâ intervenait samedi lors d’une « journée d’excellence » dont il était le parrain, une initiative du conseil département de Nioro (centre), en partenariat avec l’inspection de l’éducation et de la formation (IEF) de ce département de la région de Kaolack.

Dans un monde « devenu plus compliqué, il n’est pas permis d’être moyen. Il ne suffit plus d’être bon, il faut devenir excellent », a-t-il dit à l’endroit des apprenants et du corps enseignant.

« Si j’ai pu arriver au niveau où je suis, c’est grâce aux valeurs qui m’ont été transmises dans ma communauté, parallèlement à l’encadrement rigoureux et de qualité dont j’ai pu bénéficier tout au long de mon parcours scolaire », a signalé le ministre des Finances et du Budget.

La formation d’un élève « n’est pas seulement celle qu’il reçoit de l’instituteur », les parents également doivent y apporter leur contribution, a souligné Mamadou Moustapha Bâ, insistant sur le savoir-faire, le savoir-être et le savoir-vivre.

Ces trois dimensions du savoir  « permettent à l’enfant de devenir un adulte responsable utile à sa société, bref un acteur de développement », a soutenu M. Bâ.

Les livres et les cahiers, « des intrants fondamentaux, sont importants pour les enseignements-apprentissages », mais les valeurs sont ce dont l’individu « a besoin pour s’accomplir et se réaliser ».

« Soyons conscients que c’est l’école qui doit permettre à nos enfants de trouver leur place dans le monde. Mais elle n’y arrivera pas si la communauté ne s’implique pas à ses côtés », soutient le ministre des Finances et du Budget.

« Les connaissances dans la tête, les valeurs citoyenne dans le cœur, c’est ainsi armés que les enfants du Sénégal pourront relever n’importe quel défi », a conclu Mamadou Moustapha Bâ.

Leave a reply