Navigation Fleuve Sénégal : « Nous ambitionnons d’en faire un instrument de développement économique et d’intégration », (OMVS)

0
428

La Gouvernance de Saint-Louis a abrité hier, vendredi 20 mai, un atelier de sensibilisation et de vulgarisation du projet de navigation du Fleuve du Sénégal. Le Haut-Commissaire de l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (OMVS), Hamed Diané Séméga a fait part de l’ambition de l’OMVS de faire du projet de navigation du Fleuve Sénégal, un instrument de développement économique et d’intégration. Le budget global de ce projet s’élève à plus de 300 milliards FCFA et il est prévu la construction de trois ports (de pêche, de commerce et de plaisance).

Le projet de navigation du Fleuve Sénégal prend forme petit à petit dans la région de Saint-Louis où s’est tenu hier, vendredi 20 mai, un atelier de sensibilisation et de vulgarisation dudit projet. En effet, l’OMVS travaille dessus depuis longtemps, par de nombreuses études techniques, environnementales, économiques et financières. Aujourd’hui, elle en fait un des objectifs prioritaires de sa feuille de route et souhaite lancer rapidement le premier volet de son projet pour créer une voie navigable continue et pérenne de 905 kilomètres, entre la ville de Saint-Louis (Sénégal), à Ambidédi (Mali).

Le Haut-Commissaire de l’OMVS, Hamed Diané Séméga, a rappelé que « ce projet très complexe, ambitieux et de grande envergure, permettra d’abord de développer la région de Saint-Louis et il a pour ambition de réveiller les villes riveraines du Fleuve Sénégal, de les aider à se développer et à revivre. L’argent étant le nerf de la guerre, l’OMVS s’est battue pour disposer du financement nécessaire à la mise en œuvre de ce projet. Ce défi a été relevé, mais, le plus important est l’engagement des États-membres de cette Organisation, qui permettra de réaliser ce projet structurant ».

Ce projet, a-t-il poursuivi, permettra également de développer les escales fluviales de Rosso (Mauritanie), Richard-Toll, Dagana, Podor, Cas-Cas, Matam, Bakel et Gouraye, entre autres. Le Haut Commissaire de l’OMVS a précisé également que l’OMVS est une grande famille citée en référence partout dans le monde, dans le cadre de la gestion du fleuve Sénégal. Hamed Diané Séméga s’est réjoui toutefois de l’excellent travail effectué par la Société de Gestion et d’Exploitation de la Navigation (Sogenav), qui est chargée de gérer et d’administrer les activités de la navigation et de transports sur le fleuve, ainsi que d’exploiter, d’entretenir et de renouveler les ouvrages qui lui sont confiés. Il s’agit notamment des ouvrages du chenal navigable de 905 km, du port fluvio-maritime de Saint-Louis, du port fluvial terminus d’Ambidedi, des aménagements complémentaires à Ambidédi (gare commerciale, route bitumée Ambidedi-Kayes et pont sur le Fleuve Sénégal à Kayes).

YVES TENDENG

Leave a reply