Nombre de logements sociaux livrés « on est environ moins de mille » (Amadou Thiam

0
267

Le directeur général de la construction et de l’habitat a fait cas de moins de mille logements sociaux dans le cadre du projet 100 000 logements. Amadou Thiam était l’invité du JDD de ce 30 octobre sur les ondes de la Iradio. M. Thiam a également analysé la question sur l’existence d’un cercle vertueux entre les promoteurs publics-privés, les coopératives et les banques.

Amadou Thiam, directeur général de la construction et de l’habitat au ministre de l’urbanisme qui a fait face Mamoudou Ibra Kane, a également répondu à la question sur le nombre de logements sociaux livrés dans le cadre du projet 100 000 logements : « Comme je dis on est en design thinking et en design thinking, on fait un échantillonnage et aujourd’hui on est environ en moins de mille pour pouvoir être clair sur qu’est-ce qu’il faut faire, qu’est-ce qu’il faut changer et maintenant comme je le dis, à partir de l’année prochaine l’ensemble des promoteurs internationaux qui vont venir ainsi que les promoteurs nationaux qui ont maintenant bien rodé leurs systèmes vont nous permettre d’aller très vite », a-t-il fait savoir.

La question de savoir comment (se dessine) arriver à un cercle vertueux, entre les promoteurs publics-privés, les promoteurs privés, les coopératives et les banques, l’ingénieur de conception d’affirmer : « un cercle vertueux était déjà disponible un certain temps. On a observé depuis un certain nombre d’années une nécessité d’assainir davantage le secteur. On a de plus en plus d’acteurs qui ne se comportent pas d’une certaine manière et nous avons reçu instruction de refondre totalement le métier de promoteurs immobiliers ».

«Jusqu’à présent les promoteurs immobiliers sur lesquels nous avons une main mise, sont les promoteurs immobiliers qui interviennent dans les projets publics ou bien les projets dits sociaux. Et malheureusement nous avons vu des dérives sur les projets totalement pris. Et tant entendu que nous devons protéger et accompagner l’ensemble des sénégalais quelque soit le type de produit qu’ils acquièrent, nous avons reçu l’instruction d’ici la fin de l’année de refondre totalement la fonction de promotion immobilière », a constaté pour le regretter M. Thiam.

La deuxième chose selon lui « c’est maintenant la nécessaire redynamisation des coopératives. Parce qu’il faut dire que lorsque les principaux fleurons ont été moins dotés en foncier et en financement accessibles, ce sont les coopératives qui ont repris le flambeau dans les années 90 et le début des années 2000. Maintenant on a le mouvement coopérative qui a commencé à s’essouffler parce qu’aussi, ils avaient moins de foncier, ils avaient moins accès à un financement adapté et nous avons reçu instruction de redynamiser ces deux secteurs en assainissant le secteur de la promotion immobilier et en donnant davantage d’investissement aux coopératives ».

O G

Leave a reply