Non diffusion du temps d’antenne de Bassirou Diomaye Faye sur la RTS : le CNRA s’explique

0
335

Le temps d’antenne du candidat Bassirou Diomaye Diakhar Faye du 10 mars 2024 n’est pas diffusé par la télévision publique, la RTS, en ce sens que “le temps d’antenne est réservé aux candidats en lice à la présidence de la République figurant sur la liste arrêtée et publiée par le Conseil constitutionnel”, indique un communiqué du Conseil national de régulation de l’audiovisuel rendu public le même jour. Le CNRA invoque notamment une de ses dispositions fixant “le nombre, la durée, les horaires ainsi que les modalités de réalisation de l’émission de propagande électorale réservée aux candidats à l’élection présidentielle” diffusée par la Radio Télévision sénégalaise (RTS). “Considérant que le Conseil national de Régulation de l’Audiovisuel a relevé que le temps d’antenne du candidat Bassirou Diomaye Diakhar Faye a été utilisé par une personne autre que le candidat lui-même, il est décidé que le temps d’antenne du 10 mars 2024 du candidat Bassirou Diomaye Diakhar Faye  n’est pas diffusé”, explique la même source.

Amadou Ba prône une fédération des énergies et des talents

Amadou Ba, candidat de la mouvance présidentielle à l’élection présidentielle du 24 mars, appelle à une “fédération des énergies et des talents” autour d’un l’objectif commun : la victoire.

“J’ai invité nos forces vives à fédérer leurs énergies et leurs talents vers notre objectif commun”, a-t-il indiqué dans un message publié sur le réseau social X après le lancement officiel de sa campagne électorale.

“C’est sous l’impulsion fervente de mon directoire de campagne et de ma famille politique, la coalition Benno Bokk Yakaar , que le coup d’envoi de ma campagne électorale pour la présidentielle 2024 a été donné”, a-t-il ajouté.

Il a fait part de sa “détermination, renforcée par l’exceptionnelle mobilisation des militants”, afin que le 24 mars consacre sa victoire et celle de son camp.

“Elle (la victoire électorale) sera celle de tous les sénégalais, pour que l’emploi massif des jeunes, le pouvoir d’achat des ménages soient une réalité, dans un Sénégal de paix, de stabilité et de prospérité”, a assuré l’ancien Premier ministre.

Idrissa Seck démarre sa campagne à Ouakam et présente son programme PACTE

En s’adressant aux acteurs de la pêche à Ouakam où il a ouvert sa campagne électorale, Idrissa Seck fait le résumé de son programme PACTE qui prend en compte plusieurs secteurs économiques dans ce pays. Mais pour sa matérialisation, il faut de l’engagement de part et d’autres. Ce qui, impérativement, selon le président Idrissa Seck, candidat à la présidentielle du 24 mars 2024, doit passer par une autorité. « Le Sénégal peut être uni, solidaire et prospère, mais il faut de l’autorité pour assainir ce qui doit l’être. Nous devons trouver des solutions pour valoriser ce que nous construisons. Mais cette autorité doit rejoindre le travail et combiner au savoir-faire et une bonne santé ( force, énergie et savoir) » considère le candidat qui insiste sur sa vision et son programme axés sur ces trois facteurs, piliers d’un développement. Dans le secteur de la pêche, de l’agriculture et de l’artisanat, le slogan de Wade doit plus que jamais nous interpeller, d’après l’ancien premier ministre. « Le travail est au cœur de notre vision et de notre programme. La paix, l’autorité, le pardon et la compétence peuvent nous propulser vers ce que nous avons tant espéré »,  a conclu à ce propos, Idrissa Seck.

Mame Boye Diao : “Les femmes doivent être au cœur du développement”

El Hadj Mamadou Diao, candidat de la colaition Diao2024 à l’élection présidentielle du 24 mars, a promis dimanche d’accompagner les femmes, lesquelles selon lui ”doivent être au cœur du combat pour le développement du Sénégal”.

‘’Les femmes doivent être au cœur du développement’’ du Sénégal, a-t-il lancé, à Keur Massar, dans la banlieue dakaroise, au cours d’un meeting à l’initiative du mouvement national des femmes de sa coalition.

Il dit vouloir se battre pour l’émancipation des femmes sénégalaises, avec l’engagement ferme d’instaurer une parité stricte dans le gouvernement qu’il mettra en place, s’il est élu président de la République au soir du 24 mars.

‘’Il est temps que les femmes soient de vraies actrices de développement dans notre pays’’, a-t-il lancé. M. Diao a promis de mettre ‘’fin à la pénibilité que vivent les femmes dans le monde rural’’.

L’inspecteur des impôts et domaines a promis que s’il remporte le scrutin, il mettra sur pied ‘’ une banque pour le développement des femmes’’. ‘’Cet outil innovant permettra, selon lui, aux femmes d’être les vrais acteurs de l’économie’’.

Il s’est également engagé à mettre fin aux souffrances des jeunes filles à l’école, source d’abandon scolaire. ‘’Nous devons mettre un terme à l’injustice que subissent les jeunes filles dans les écoles, où les situations de vulnérabilité sont connues de tous et sont l’origine d’échecs scolaires’’, a dit Mame Boye Diao.

Pour lui, ‘’il n’est pas normal que des jeunes filles abandonnent les études pour une absence de toilettes à l’école ou un manque de services hygiéniques quand elles voient leur règles’’.

Il invite les Sénégalais à ‘’continuer de cultiver la paix et la concorde partout dans notre pays [qui] nous est commun’’.

Leave a reply